Infos départs : quitter la Nouvelle-Calédonie

Mise à jour : Dimanche, 7 mars, 2021 - 10:59

Les vols internationaux réguliers au départ et à destination de la Nouvelle-Calédonie sont limités au moins jusqu'au 31 juillet 2021. 
Toute personne désirant partir de Nouvelle-Calédonie doit contacter son point de vente habituel ou les compagnies aériennes Air France ou Aircalin pour acquérir un titre de transport et/ou confirmer sa réservation.

Régime général du transport aérien international de passagers

  • Seules sont programmées des liaisons avec la Métropole (et Sydney pour des évacuations sanitaires).
  • Des rotations ponctuelles sont affrétées pour permettre aux résidents calédoniens, polynésiens et vanuatais de rejoindre leur famille.
  • Au retour en Nouvelle-Calédonie, la quatorzaine dans un hôtel réquisitionné demeure obligatoire, de même qu’un test de dépistage à l’issue.
  • La gestion logistique de la quatorzaine reste à la charge du gouvernement, ainsi que son financement.
  • La commercialisation des billets est assurée par Air France et Aircalin, et les points de vente habituels.
  • La possibilité de retour en Nouvelle-Calédonie dépend du nombre de places disponibles en quatorzaine hôtelière.
  • Les ressortissants métropolitains situés dans la zone Pacifique peuvent transiter par la Nouvelle-Calédonie pour rejoindre la Métropole. 

Dans ce contexte, il est vivement conseillé d’attendre l’annonce officielle de la date de fin de suspension des vols pour réserver à nouveau des billets d’avion à destination de la Nouvelle-Calédonie sur les vols réguliers commercialisés par les compagnies aériennes.

Consignes aux voyageurs par voie aérienne

    À destination de la Métropole : NOUMÉA --> PARIS

    Les déplacements de personnes par transport public aérien entre la Nouvelle-Calédonie et la Métropole doivent être fondés sur un motif impérieux d'ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l'urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé.
    • Les passagers de plus de 11 ans qui quittent la Nouvelle-Calédonie à destination de la Métropole doivent se munir d'une attestation dérogatoire de déplacement depuis et vers les territoires ultramarins imposant des motifs impérieux, ainsi que des justificatifs de ce motif ; et d'un engagement sur l'honneur (document recto verso à télécharger ci-dessous).
       

    DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER : 

    La non présentation de ces documents entraîne un refus d'embarquement du voyageur. Elle fait également encourir les sanctions pénales, prévues à l'article L 3136-1 du code de la santé publique, qui vont de 135 euros d'amende (16 109 francs), à 6 mois d'emprisonnement et 3 750 euros d'amende (447 487 francs). 
    • Il n'est pas nécessaire de faire un test de dépistage avant le départ, à l'exception des passagers qui transitent par Amsterdam :

    OBLIGATIONS POUR LES VOYAGEURS EN TRANSIT PAR AMSTERDAM

    • fournir le résultat d’un test PCR négatif, réalisé moins de 72 heures avant le départ,
    • fournir le résultat d’un test rapide (« antigénique ») négatif, effectué 4 heures au maximum avant l'embarquement pour Amsterdam.

    Il est donc fortement déconseillé aux voyageurs au départ de la Nouvelle-Calédonie vers la Métropole d’emprunter l’itinéraire par Amsterdam.

      ATTENTION : aucune garantie de retour en Nouvelle-Calédonie à une date précise ne peut être apportée. Il est vivement conseillé d’attendre l’annonce officielle de la date de fin de suspension des vols pour prendre à nouveau un billet d’avion retour en Nouvelle-Calédonie sur les vols réguliers commercialisés par les compagnies aériennes.

      À destination de la Polynésie française : NOUMÉA --> PAPEETE

      • Pour pouvoir embarquer à Nouméa, les passagers qui quittent la Nouvelle-Calédonie à destination de la Polynésie française, après un séjour d'au moins 14 jours consécutifs en Nouvelle-Calédonie ou à Wallis-et-Futuna, doivent présenter à l'embarquement une attestation sur l’honneur de séjour depuis plus de 14 jours consécutifs en Nouvelle-Calédonie ou à Wallis-et-Futuna.
        Il n'est pas nécessaire, pour ces passagers, de faire un test de dépistage PCR du Covid-19 avant le départ.
         
      • Les passagers qui quittent la Nouvelle-Calédonie à destination de la Polynésie française, après un séjour inférieur à 14 jours consécutifs en Nouvelle-Calédonie ou à Wallis-et-Futuna, doivent présenter à l'embarquement le résultat d'un test de dépistage du Covid-19 négatif réalisé moins de 72 heures avant le vol (voir l'encadré ci-dessous).
      • Ils doivent également s'enregistrer sur la plateforme polynésienne "Electronic travel information system" (ETIS – voir la marche à suivre à télécharger ci-dessous) afin d'assurer leur traçabilité :
        - une fois le formulaire rempli et validé, le voyageur reçoit immédiatement par e-mail la confirmation et le numéro de son attestation ETIS à présenter à la compagnie aérienne au moment de l'enregistrement ;
        - pour les familles qui voyagent avec des enfants mineurs, chaque enfant peut figurer sur le formulaire d’un des parents ou adulte autorisé à voyager avec les enfants mineurs. Les enfants voyageant seuls doivent disposer d'un formulaire individuel.
        Quatre jours après leur arrivée en Polynésie française, les voyageurs de plus de 6 ans sont tenus de procéder à un auto-prélèvement obligatoire à l’aide du kit remis à leur arrivée sur le territoire polynésien.
        >> Pour en savoir plus : http://www.polynesie-francaise.pref.gouv.fr/Dossiers/Arrivee-en-Polynesie-francaise-a-compter-du-15-juillet
        >> Pour accéder à la plateforme ETIS, CLIQUER ICI.
      OÙ FAIRE UN TEST PCR EN NOUVELLE-CALÉDONIE ?
      Les passagers qui souhaitent ou qui doivent faire un test PCR avant leur départ doivent prendre rendez-vous au Centre de dépistage du Médipôle par téléphone au 20 99 76 ou par mail à depistage.covid19@cht.nc en indiquant leurs nom, prénom, date de naissance, email ou numéro de téléphone. Les rendez-vous sont fixés en fonction des places disponibles et les résultats sont transmis par email et/ou par téléphone.
      Le Centre de dépistage du Médipôle est ouvert de 8 heures à 12 heures, du lundi au vendredi. 
      Le coût du test PCR est à la charge du voyageur (10 400 francs).
      Le Centre hospitalier du Nord peut également pratiquer des tests PCR, mais en plus faible quantité (tél. : 42 10 00).
      • Tous les passagers doivent également présenter à l'embarquement :
        - une attestation dérogatoire de déplacement à destination de la Polynésie française pour motif impérieux, ainsi que des justificatifs de ce motif ;
        - une déclaration sur l'honneur à se soumettre aux règles. 
      ATTENTION : le motif de soutien à l'économie et à l'activité touristique n'est plus valable, seuls les motifs impérieux pour raison familiale, de santé ou professionnelle sont acceptés.

      DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER

      • Les voyageurs de plus de 11 ans sont tenus de se munir d’un kit de masques chirurgicaux permettant de se protéger sur la durée du vol (un masque toutes les quatre heures).

      À destination du Vanuatu : NOUMÉA --> PORT VILA

      Toutes les personnes souhaitant entrer au Vanuatu doivent avoir l’approbation des autorités avant de procéder à l’achat de leur titre de transport.

      Les personnes autorisées à entrer au Vanuatu sont :

      • les citoyens vanuatais,
      • les résidents permanents (physiquement au Vanuatu depuis 3 ans),
      • les étrangers bénéficiant de permis de résidence délivré avant le mois d'avril 2020,
      • les investisseurs ayant des permis de résidence,
      • les personnes à charge des résidents du Vanuatu,
      • les étrangers bénéficiant d’un visa catégorie spéciale délivré avant le mois d'avril 2020 se faire enregistrer auprès du Consulat général du Vanuatu qui traite les demandes de rapatriement et les soumet aux autorités du Vanuatu à Port Vila, pour validation.
        Consulat général du Vanuatu en Nouvelle-Calédonie, 38 rue de l’Alma André-Ballande, immeuble Ervey à Nouméa, tél. : (+687) 27 76 21, vaconsul@vanuatu.gov.vu
        Des questions peuvent être adressées à la direction de l’immigration à Stephen Willie (willies@vanuatu.gov.vu), Olivier Napuat (onapuat@vanuatu.gov.vo) ou visenquiries@vanuatu.gov.vu
      • les conjoints doivent également disposer d’un permis de résidence ou d’un visa de catégorie spéciale valide au moment de l’enregistrement. Au besoin, contacter le Consulat général du Vanuatu en Nouvelle-Calédonie (coordonnées ci-dessus).
      Les personnes déjà titulaires d’un permis de résidence et ou d’un visa de catégorie spéciale doivent, avant l'achat de leur billet d’avion, recevoir une autorisation de la part des autorités compétentes du Vanuatu. À défaut, la personne ne sera pas autorisée à entrer au Vanuatu. Pour obtenir cette autorisation, contacter le Consulat général du Vanuatu en Nouvelle-Calédonie (coordonnées ci-dessus).

      Les passagers qui quittent la Nouvelle-Calédonie à destination du Vanuatu doivent :

      • Les voyageurs sont tenus de se munir d’un kit de masques chirurgicaux permettant de se protéger sur la durée du vol (un masque toutes les quatre heures).
         
      • À leur arrivée au Vanuatu, les passagers devront se soumettre à une prise de température et à l’examen du formulaire en ligne du ministère de la Santé du Vanuatu qu’ils auront rempli 24 heures avant leur départ.

       Programme des vols de passagers

      • Vols à destination de Paris via Tokyo : trois vols par semaine.
      • Vols en provenance et à destination de Sydney : selon les besoins des évacuations sanitaires.
      • Des rotations ponctuelles seront affrétés pour permettre aux résidents calédoniens, polynésiens et vanuatais de rejoindre leur famille.

      Rendez-vous sur le site d'Aircalin pour vous informer sur le programme des vols.

      Régime général du transport maritime international

      S'informer

      • Le transport maritime international de passagers est suspendu jusqu'au 31 juillet, au moins.

      • La navigation des paquebots, bateaux de pêche et navires de plaisance arrivant de l’international dans les eaux intérieures et territoriales de la Nouvelle-Calédonie reste interdite. Cette mesure ne concerne pas les porte-conteneurs, minéraliers et pétroliers, ni les navires déjà présents qui seraient amenés à quitter les eaux de la Nouvelle-Calédonie, puis à y entrer de nouveau, dès lors qu’ils n’effectuent pas d’escale à l’étranger et que l’équipage n’a pas de contact avec les personnes embarquées sur un autre navire venant des eaux internationales.

      • Le passage inoffensif dans les eaux territoriales n’est pas interdit. Des dérogations expresses sont accordées sur autorisation du gouvernement et du haut-commissariat de la Nouvelle-Calédonie.

      .