Infos départs : quitter la Nouvelle-Calédonie

Mise à jour : Vendredi, 31 juillet, 2020 - 14:42

Les vols internationaux réguliers au départ et à destination de la Nouvelle-Calédonie, ainsi que le transport maritime international de passagers, sont suspendus (sauf dérogations) depuis le 20 mars et ce, au moins jusqu'au 24 octobre. 

Régime général du transport aérien international de passagers

 Extrait de l'article 10 du décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020 :

"Sont interdits, sauf s'ils sont fondés sur un motif impérieux d'ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l'urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé, les déplacements de personnes par transport public aérien entre, d'une part, la Guyane, Mayotte, la Polynésie Française, la Nouvelle-Calédonie ou Wallis-et-Futuna et, d'autre part, tout point du territoire de la République."

  • Seules sont programmées des liaisons avec la Métropole (et Sydney, principalement pour des évacuations sanitaires).
  • Au retour en Nouvelle-Calédonie, la quatorzaine dans un hôtel réquisitionné demeure obligatoire, de même qu’un test de dépistage à l’issue.
  • La gestion logistique de la quatorzaine reste à la charge du gouvernement, ainsi que son financement (au moins jusqu'à fin août).
  • La commercialisation des billets est assurée par Air France et Aircalin, et les points de vente habituels.
  • La possibilité de retour en Nouvelle-Calédonie dépend du nombre de places disponibles en quatorzaine hôtelière, plafonné à 300 chambres.
  • Les ressortissants métropolitains situés dans la zone Pacifique peuvent transiter par la Nouvelle-Calédonie pour rejoindre la Métropole. 

Dans ce contexte, il est vivement conseillé d’attendre l’annonce officielle de la date de fin de suspension des vols pour réserver à nouveau des billets d’avion à destination de la Nouvelle-Calédonie sur les vols réguliers commercialisés par les compagnies aériennes.

Consignes aux voyageurs par voie aérienne

Toute personne désirant partir de Nouvelle-Calédonie doit contacter son point de vente habituel ou les compagnies aériennes Air France ou Aircalin pour acquérir un titre de transport et/ou confirmer sa réservation.

    À destination de la Métropole : NOUMÉA --> PARIS

    • Les passagers de plus de 11 ans qui quittent la Nouvelle-Calédonie à destination de la Métropole doivent se munir de :
      - une attestation de déplacement dérogatoire pour motif impérieux, ainsi que des justificatifs de ce motif ;
      - une attestation de déplacement dérogatoire en provenance ou à destination d'un territoire ultramarin soumis à motif impérieux, ainsi que des justificatifs de ce motif ;
      - une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptômes d’infection au Covid-19 et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 dans les quatorze jours précédant le vol.
    • Il n'est pas nécessaire de faire un test de dépistage du Covid-19 avant le départ.
    La non présentation de ces documents entraîne un refus d'embarquement du voyageur. Elle fait également encourir les sanctions pénales, prévues à l'article L 3136-1 du code de la santé publique, qui vont de 135 euros d'amende (16 109 francs), à 6 mois d'emprisonnement et 3 750 euros d'amende (447 487 francs) - voir l'article 11 III du décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020 modifié. 

    DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER : 

     

    ATTENTION : aucune garantie de retour en Nouvelle-Calédonie à une date précise ne peut être apportée. Il est vivement conseillé d’attendre l’annonce officielle de la date de fin de suspension des vols pour prendre à nouveau un billet d’avion retour en Nouvelle-Calédonie sur les vols réguliers commercialisés par les compagnies aériennes.

    À destination de Wallis-et-Futuna : NOUMÉA --> WALLIS

    • La libre circulation entre la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna est rétablie.
       
    • Néanmoins, les passagers de plus de 11 ans qui voyagent entre la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna doivent se munir d'une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptômes d’infection au Covid-19 et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 dans les quatorze jours précédant le vol.
       
    • Il n'est pas nécessaire de faire un test de dépistage du Covid-19 avant le départ.
    La non présentation de ce document entraîne un refus d'embarquement du voyageur. Elle fait également encourir les sanctions pénales, prévues à l'article L 3136-1 du code de la santé publique, qui vont de 135 euros d'amende (16 109 francs), à 6 mois d'emprisonnement et 3 750 euros d'amende (447 487 francs) - voir l'article 11 III du décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020 modifié. 

    DOCUMENT À TÉLÉCHARGER : 

     

     Programme des vols de passagers

    • Vols à destination de Paris via Tokyo : trois vols par semaine.
    • Vols en provenance et à destination de Sydney : selon les besoins des évacuations sanitaires.

    Rendez-vous sur le site d'Aircalin pour vous informer sur le programme des vols.

    Régime général du transport maritime international

    S'informer

    • Le transport maritime international de passagers est suspendu jusqu'au 24 octobre, au moins.

    • La navigation des paquebots, bateaux de pêche et navires de plaisance arrivant de l’international dans les eaux intérieures et territoriales de la Nouvelle-Calédonie reste interdite. Cette mesure ne concerne pas les porte-conteneurs, minéraliers et pétroliers, ni les navires déjà présents qui seraient amenés à quitter les eaux de la Nouvelle-Calédonie, puis à y entrer de nouveau, dès lors qu’ils n’effectuent pas d’escale à l’étranger et que l’équipage n’a pas de contact avec les personnes embarquées sur un autre navire venant des eaux internationales.

    • Le passage inoffensif dans les eaux territoriales n’est pas interdit. Des dérogations expresses sont accordées sur autorisation du gouvernement et du haut-commissariat de la Nouvelle-Calédonie.

    .

    Liens utiles