Vos questions sur les arrivées en Nouvelle-Calédonie et les départs de Nouvelle-Calédonie

Mise à jour : Jeudi, 23 septembre, 2021 - 17:51

Quelles sont les obligations des personnes qui souhaitent venir ou revenir en Nouvelle-Calédonie ?

Les entrées en Nouvelle-Calédonie sont soumises :

1. À la vaccination préalable des passagers de 18 ans et plus, à l'exception des personnes présentant une contre-indication médicale à la vaccination ;
Les schémas vaccinaux acceptés sont les suivants :
- vaccin Janssen : 28 jours après la dose unique,
- vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca : 7 jours après la 2e dose ou immédiatement après une dose administrée à la suite d'une infection prélébale au Covid-19.

2. Aux motif impérieux pour tous les passagers de 12 ans et plus.

3. À une quarantaine à domicile obligatoire à l'arrivée. Sa durée est de 7 ou 14 jours, selon le statut vaccinal de la personne.

Quelles démarches doivent faire les étudiants calédoniens qui souhaitent rentrer en Nouvelle-Calédonie ?

Les étudiants en fin de cursus, comme les particuliers, qui souhaitent revenir en Nouvelle-Calédonie doivent être vaccinés et remplir le formulaire de recensement disponible sur le site du gouvernement. Ils recevront, dans un délai de quelques jours, une réponse par email indiquant la marche à suivre et la date éventuelle de leur départ.

Comment s’organisent les évacuations sanitaires ?

La limitation du trafic aérien et les contraintes imposées à l’entrée des pays de destination des patients évacués (quarantaine, autorisations administratives, etc.) restreignent l’organisation des évacuations sanitaires. Face à ces difficultés, la procédure d’évacuation sanitaire des patients calédoniens a été adaptée. La Métropole est privilégiée pour les patients en capacité de supporter le voyage. Actuellement, chaque semaine, un vol vers Sydney et trois vols vers la Métropole permettent d’évacuer les patients. Leur retour est conditionné par les places disponibles en quarantaine hôtelière.

Pour toute question au sujet des évacuations sanitaires, contacter la CAFAT : Dr Bruno Glasman, tél. 25 58 08, bglasman@cafat.nc

Qui peut prétendre au protocole court séjour ?

Il s’adresse aux professionnels indispensables à la reprise de la vie économique ou qui ont des spécificités professionnelles non présentes sur le territoire. Il leur permet de bénéficier d’une quarantaine adaptée durant leur court séjour (30 jours maximum) en Nouvelle-Calédonie.

Un dossier justifiant la technicité de la personne concernée et son rôle indispensable pour la vie de l'entreprise doit être déposé pour examen. S’il est accepté, il doit ensuite être validé au plan sanitaire par la DASS afin de s’assurer que tout est mis en place pour assurer le respect des mesures barrière et éviter tout contact ou contamination des autres salariés ou de la population. Une fois ces étapes validées, le professionnel concerné peut remplir le formulaire de recensement du gouvernement.

Il recevra, dans un délai de quelques jours, une réponse par email indiquant la marche à suivre et la date éventuelle de son départ.

Pour en savoir plus ou déposer un dossier, écrire à pcofret@gouv.nc

Comment s’organise l’envoi du fret depuis la Métropole ?

La cellule du gouvernement dédiée au fret maritime et aérien coordonne l’acheminement des marchandises vers et depuis la Nouvelle-Calédonie en réunissant l’ensemble des acteurs concernés. Un schéma de priorisation a été créé selon les types de marchandises : médicaments, matériel et outillage, fret postal, denrées alimentaires, etc.

Pour en savoir plus, écrire à pcofret@gouv.nc

Je ne respecte pas les dispositions qui sont mises en œuvre pour maîtriser la propagation du Covid-19 en Nouvelle-Calédonie, quelles sanctions j’encoure ?

Si vous ne respectez pas les dispositions qui sont mises en œuvre pour maîtriser la propagation du Covid-19, vous serez sanctionné de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe, soit un montant de 89 500 francs au plus (750 €). Cette contravention peut faire l’objet de la procédure de l’amende forfaitaire prévue à l’article 529 du code de la procédure pénale.

Si cette infraction est constatée à nouveau dans un délai de quinze jours, l’amende est celle prévue pour les contraventions de la cinquième classe, soit un montant de 178 998 francs au plus (1 500 €).

Si les infractions sont constatées à plus de trois reprises dans un délai de trente jours, les faits sont punis de six mois d’emprisonnement et de 447 493 francs (3 750 €) d’amende ainsi que de la peine complémentaire de travail d’intérêt général, selon les modalités prévues à l’article 131-8 du code pénal et selon les conditions prévues aux articles 131-22 à 131-24 du même code, et de la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire lorsque l’infraction a été commise à l’aide d’un véhicule.

Pour être recensé, j’ai donné beaucoup d’informations personnelles me concernant. Comment y avoir accès ? Combien de temps sont-elles conservées ?

S’adresser à : donneespersonnelles@gouv.nc, pour avoir accès à ses données personnelles, qui ne sont lues et utilisées, pour les seuls besoins de l'organisation du vol à destination de la Nouvelle-Calédonie, que par certains agents publics de la Nouvelle-Calédonie. Les données médicales notamment sont particulièrement protégées.

Après la période de quarantaine, les données personnelles autres que la liste des passagers (laquelle est conservée pour et dans les limites des exigences de la comptabilité publique) sont détruites dans un délai de quelques semaines.

 

.