Vaccination des enfants de 5 à 15 ans

Depuis le 8 juin 2021, la vaccination est ouverte à toute la population de 12 ans et plus. Le 29 décembre 2021, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a décidé d’autoriser la vaccination de tous les enfants à partir de cinq ans.

La campagne de vaccination des 5 à 11 ans a débuté le lundi 10 janvier 2022 dans deux centres de vaccination à Nouméa.

Une autorisation parentale est obligatoire pour les mineurs de 5 à 15 ans. Elle doit être signée par l'un des deux parents ou le titulaire de l'autorité parentale.

 

Téléchargez le formulaire d’autorisation parentale :

 

Pourquoi faire vacciner les enfants ?

 

Les enfants étant également porteurs du virus, cette vaccination permet de limiter la transmission et ainsi freiner l’apparition de nouveaux variants. De plus, elle les protège des formes graves et des conséquences à long terme que peut conférer l’infection.

En métropole, la campagne de vaccination est ouverte depuis le 22 décembre 2021 aux 5-11 ans, conformément à l’avis de la haute autorité de santé, de Santé publique France, du Conseil consultatif national d’éthique et du Comité d’orientation de la stratégie vaccinale.

 

 

Quels enfants doit-on vacciner en priorité ?

 

La vaccination des enfants n’est pas obligatoire. Le vaccin pédiatrique est autorisé dans l’Union européenne et en Nouvelle-Calédonie chez les enfants âgés de 5 à 11 ans et recommandé par la Haute autorité de santé dans cette tranche d’âge pour ceux risquant de développer une forme grave de Covid-19 ou vivant dans l’entourage d’une personne immunodéprimée ou porteuse de maladies graves.

 

Face au risque d’une reprise très rapide de l’épidémie en Nouvelle-Calédonie et du fait de la vaccination des enfants âgés de 12 à 17 ans, la classe d’âge des 5 à 11 ans est désormais celle qui pourrait enregistrer le taux d’incidence le plus élevé.

 

L’injection de la dose de rappel trois mois après la deuxième dose de vaccin Comirnaty de Pfizer/BioNTech est également fortement recommandée pour les 12-17 ans qui présentent des risques de forme grave du Covid.

 

 

Où faire vacciner les enfants ?

 

Dans un premier temps, seuls trois centres de vaccination seront habilités à réaliser ces injections qui feront l’objet d’une organisation spécifique :

  • le centre de la CAFAT Receiving, sur rendez-vous via le site www.allomedecin.nc, du lundi au vendredi, de 14 h à 15 h 30 ;
  • le CSF de Montravel, le mercredi, entre 8 h et 16 h, sur rendez-vous au 20 53 00.

 

Dans un second temps (d’ici à fin janvier), elles seront proposées sur rendez-vous au CHN de Koné (05 00 22).

 

Comment vacciner les enfants ?

 

Seuls les médecins ou infirmiers sur prescription médicale peuvent vacciner les enfants.

 

Des doses du vaccin pédiatrique développé spécifiquement pour les enfants sont d’ores et déjà disponibles en Nouvelle-Calédonie. Il s’agit du vaccin Comirnaty des laboratoires BioNTech-Pfizer. (Il est recommandé préférentiellement au vaccin Spikevax de Moderna avant l’âge de 30 ans, que ce soit en primovaccination ou en rappel.)

 

La dose administrée aux enfants de 5 à 11 ans (10 microgrammes) est trois fois inférieure à celle de l’adulte.

La dose administrée aux enfants de 12 à 15 ans est la même que chez les personnes de 16 ans et plus.

  • si l’enfant n’a pas été infecté par le Covid-19, le vaccin est administré en deux injections dans le bras, à 21 jours d’intervalle ;
  • en cas d’infection par le virus, un délai de deux mois doit être respecté. L’enfant recevra une seule dose de vaccin sur présentation d’une preuve d’infection de plus de deux mois (résultat positif de test PCR ou antigénique ou sérologie positive). La preuve de l’infection est indispensable pour un schéma vaccinal à une dose.

 

Un questionnaire « Vaccination pédiatrique » à remplir sur le lieu de vaccination par le parent accompagnant a été spécifiquement conçu pour évaluer l’état de santé l’enfant de 5 à 11 ans avant de procéder à l’injection.

Téléchargez le formulaire pédiatrique :

 

Le recueil du consentement se fait dans le cadre du droit et des règles habituelles, connues et pratiquées par les médecins : délivrance d’une information loyale, claire et appropriée, respect du consentement libre et éclairé de la personne.

 

Effets indésirables chez les enfants

 

Comme tous les vaccins, le vaccin Comirnaty des laboratoires BioNTech-Pfizer peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

 

Effets indésirables très fréquents pouvant toucher plus d'une personne sur 10 :

  • site d’injection : douleur, gonflement, rougeur;
  • fatigue;
  • maux de tête;
  • douleurs musculaires;
  • frissons;
  • douleurs articulaires;
  • diarrhée;
  • fièvre.

 

Certains de ces effets indésirables ont été légèrement plus fréquents chez les adolescents de 12 à 15 ans que chez les adultes.

 

Effets indésirables fréquents pouvant toucher jusqu’à une personne sur 10 :

  • nausées;
  • vomissements.

 

Effets indésirables peu fréquents pouvant toucher jusqu’à une personne sur 100 :

  • gonflement des ganglions lymphatiques (observé plus fréquemment après la dose de rappel);
  • sensation de malaise;
  • douleur dans le bras;
  • insomnies;
  • démangeaisons au site d’injection;
  • réactions allergiques de type éruption cutanée ou démangeaison;
  • sensation de faiblesse ou manque d’énergie/somnolence;
  • diminution de l’appétit;
  • transpiration excessive;
  • sueurs nocturnes.

 

Effets indésirables rares pouvant toucher jusqu’à une personne sur 1 000 :

  • paralysie soudaine et temporaire des muscles d’un côté du visage entrainant un affaissement;
  • réactions allergiques de type urticaire ou gonflement du visage.

 

Effets indésirables très rares pouvant toucher jusqu’à une personne sur 10 000 :

  • inflammation du muscle cardiaque (myocardite) ou inflammation de la muqueuse située à l’extérieur du cœur (péricardite) pouvant entraîner un essoufflement, des palpitations ou des douleurs thoraciques.

 

Effets indésirables de fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

  • réaction allergique sévère;
  • gonflement étendu du membre vacciné;
  • gonflement du visage (un gonflement du visage peut survenir chez les patients ayant reçu des injections de produits de comblement dermique au niveau du visage);
  • réaction cutanée qui provoque des taches ou des plaques rouges sur la peau, qui peuvent ressembler à une cible ou à une « cocarde » avec un centre rouge foncé entouré d’anneaux rouges plus pâles (érythème polymorphe).

 

Déclaration des effets secondaires

Si votre enfant ressent un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système de déclaration en ligne, en précisant le numéro de lot, s’il est disponible. En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

Documents à télécharger