Semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens 2020

La Semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens se tiendra du 18 au 22 novembre, et sera relayée en Nouvelle-Calédonie par les directions des Affaires sanitaires et sociales (DASS) et des Affaires vétérinaires, alimentaires et rurales (DAVAR) du gouvernement.
Cette semaine vise à encourager tous les partenaires de la santé, humaine et animale, ainsi que le grand public, à adopter les bonnes pratiques de prescription et d’utilisation des antibiotiques pour limiter les risques de résistance aux antimicrobiens.
 

La semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens 2020

Les antimicrobiens, comme les antibiotiques, les antiviraux, les antifongiques et les antiparasitaires, sont des médicaments utilisés pour prévenir et traiter les infections chez les êtres humains, les animaux ou les végétaux.

La Semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens doit ses origines à la Journée européenne d’information sur les antibiotiques, une initiative de l’Union européenne qui a été lancée en 2008 et à laquelle participe l’OMS/Europe depuis 2012. La première Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques a été organisée en 2015, et est devenue la Semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens en 2020.

Qu’est-ce que la résistance aux antibiotiques ou résistance aux antimicrobiens?

La résistance aux antimicrobiens correspond à un mécanisme de défense des bactéries pour échapper à l’action des antibiotiques. Ces derniers deviennent alors inefficaces pour lutter contre la maladie ciblée.

Le développement et  la dissémination de bactéries résistantes aux antibiotiques sont dus à un usage abusif des antibiotiques (utilisation en traitement préventif, mauvais ciblage du traitement) et trop souvent incorrect (sous-dosage, arrêt du traitement avant la fin, automédication).

Quels sont les effets néfastes possibles?

Le développement de la résistance aux antimicrobiens entraîne l'inefficacité des traitements antibiotiques mis en place pour lutter contre une maladie. Il est important de souligner que le développement de bactéries résistantes à cause d'une utilisation non conforme d'un antibiotique a des effets aussi bien en santé animale qu'humaine. Nous sommes TOUS concernés et nous devons TOUS agir à notre niveau.

  • L'inefficacité des antibiotiques entraîne par exemple :
  • des maladies plus longues et plus difficiles à soigner ;
  • des complications de maladies bénignes ou d’interventions chirurgicales bénignes ;
  • le recours nécessaire à des antibiotiques plus puissants et plus chers ;
  • des décès causés par des infections bactériennes jusqu’alors faciles à traiter.

L’usage responsable des antibiotiques doit être un engagement de TOUS, pour préserver l’efficacité des antibiotiques.

Pour cela, des réflexes simples sont à adopter par les professionnels de santé mais aussi les patients et les propriétaires d'animaux domestiques ou les éleveurs :

  • prescrire selon les recommandations du fabricant (c'est-à-dire conforme à l'autorisation de mise sur le marché) ;
  • ne pas prendre ou donner d’antibiotiques sans prescription ;
  • respecter strictement la prescription : dose, fréquence et heures de prise, durée totale du traitement ;
  • ne pas arrêter le traitement prématurément, même si l’état de santé s’est amélioré ;
  • ne pas réutiliser sans avis médical des antibiotiques entamés ou non utilisés ;
  • signaler tout effet indésirable survenu pendant le traitement.

La prévention des maladies est aussi un moyen pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens. Cela passe par la vaccination ou encore par les bonnes pratiques d’hygiène.   

Liens utiles