Info vaccination

La vaccination contre le Covid-19 en Nouvelle-Calédonie a débuté le 20 janvier 2021. Elle est gratuite et ouverte aux enfants dès 5 ans depuis le 10 janvier 2022. 
 
Qu'est ce qu'un schéma vaccinal complet ?

Sont considérés comme complets les schémas vaccinaux répertoriés dans le tableau ci-dessous.

 

À qui s'adresse la vaccination ?

Toutes les personnes à partir de 5 ans, hors contre-indication médicale, peuvent de faire vacciner.

Les femmes enceintes ou allaitantes peuvent également avoir accès à la vaccination.     

Où se faire vacciner ?

Les centres de vaccination

  • le centre de santé de la famille (CSF) de Montravel, le mercredi, de 8 h à 16 h en continu, avec ou sans rendez-vous. Le centre vaccine les enfants de 5 à 11 ans sur rendez-vous, et propose le vaccin Novavax au plus de 18 ans sur rendez-vous également (tél : 20.53.00) ;
  • les centres médico-sociaux (CMS), de l’Île des Pins, Yaté, Thio, La Foa et Bourail, uniquement sur rendez-vous. Pour les jours d'ouverture des CMS de la province Sud, CLIQUEZ ICI ;
  • les CMS de la province Nord, pour les jours d'ouverture, CLIQUEZ ICI ; Numéro vert : 05 00 22. Rendez-vous sur "allomedecin.nc".
  • les pharmacies et professionnels de santé recensés sur la carte interactive ci-dessous.

Quelles sont les démarches ?

Pour tout le monde à partir de 5 ans

1. Vérifier que la personne ne présente pas de contre-indication à la vaccination. Le mieux est d'en parler à son médecin.

  • Si la personne a une infection en cours, ou a eu un antécédent de Covid-19 dans les deux derniers mois et/ou une autre vaccination dans les 15 jours qui précèdent, elle doit décaler la vaccination.
  • Les femmes enceintes ou allaitantes peuvent avoir accès à la vaccination.

2. Prendre rendez-vous en appelant un des centres de vaccination Covid-19 ou se rendre chez un médecin, un pharmacien ou un infirmier libéral qui proposent la vaccination contre le Covid-19. Au besoin, en parler avec son médecin avant.

  • La présentation d’une pièce d’identité est obligatoire pour être vacciné.
  • Si la personne  a un empêchement le jour du rendez-vous, elle doit rappeler le centre de vaccination afin de programmer une autre date.

    Dose de rappel

    Toutes les personnes de 18 ans et plus vaccinées avec le vaccin Pfizer peuvent faire leur dose de rappel dès trois mois après leur deuxième injection.

    La dose de rappel est désormais possible et fortement recommandée pour les 12 ans et plus qui présentent des facteurs de risque.

    Une dose de rappel avec un vaccin à ARNm est recommandée un mois après avoir été vacciné avec le vaccin Janssen.

    Le vaccin Janssen est recommandé pour les personnes de 55 ans et plus

    Les personnes souhaitant bénéficier d'une dose de rappel peuvent se présenter dans un centre de vaccination avec leur pièce d'identité et leur carnet de vaccination.
    Ce rappel doit permettre de renforcer leurs défenses immunitaires afin de les protéger encore davantage contre le virus.

    Deuxième dose de rappel

    Depuis le 23 mars 2022,les personnes de 80 ans et plus peuvent recevoir une deuxième dose de rappel, à partir de trois mois après l’injection du premier rappel. (Il s’agit d’une « quatrième dose » pour les personnes vaccinées avec un vaccin à ARNm comme le Pfizer-BioNTech, par exemple.)

    Depuis le 15 avril, la deuxième dose de rappel est étendue aux personnes âgées de 60 à 79 ans, avec ou sans comorbidité. Pour les personnes âgées de 60 à 79 ans, le deuxième rappel peut être administré à partir de six mois après le premier rappel ou après une infection.

    Ce deuxième rappel n’est pas nécessaire si une infection au Covid-19 est survenue plus de trois mois après le premier rappel.

    Le deuxième rappel s’effectue avec un vaccin à ARNm.

    La protection conférée par le vaccin diminue avec le temps. Il est donc nécessaire de s’assurer d’une protection supplémentaire.

     

    Pour les mineurs à partir de 16 ans

     

    Les mineurs à partir de 16 ans peuvent décider seuls de se faire vacciner (le consentement libre et éclairé du mineur doit être recueilli). L'autorisation parentale, ainsi que la présence d’un parent lors de la vaccination, ne sont pas nécessaires. 

    La présentation de la pièce d’identité du mineur est obligatoire pour être vacciné.

    Pour les mineurs de 5 à 15 ans

     

    Les mineurs de 5 à 15 ans doivent présenter une autorisation parentale signée par l’un des parents ou le titulaire de l’autorité parentale.

    La présence d’un des parents ou d’un accompagnant majeur est obligatoire lors de la vaccination. L’autorisation parentale est téléchargeable ici :

     

    Les documents administratifs suivants doivent être obligatoirement présentés lors de la vaccination :

    • une pièce d'identité du parent qui a donné son autorisation parentale ou une copie (passeport, carte nationale d'identité) ;
    • le livret de famille ou une copie de l'acte de naissance de l'enfant ou la pièce d'identité de l'enfant.

    Déclaration des antécédents et consentement

     

    La vaccination est systématiquement précédée d’une déclaration des antécédents d’accidents allergiques.

    Le recueil du consentement par écrit du représentant légal ou d'une personne de confiance est nécessaire pour les personnes incapables d'exprimer leur consentement.

    Une consultation médicale individuelle pré-vaccinale a systématiquement lieu en cas d’antécédents exposant la personne à un risque d’effets secondaires, pour les personnes sous tutelle ou sur simple demande. Elle peut se dérouler dans l’entreprise, au sein de la maison de retraite ou directement au centre de vaccination ou à la journée de vaccination.

    Les personnes vaccinées peuvent quitter le lieu de vaccination 15 minutes après l’injection. Ce délai correspond à l’apparition d’éventuelles réactions allergiques. Une information sur les effets indésirables possibles est également remise à chacun afin de préciser la conduite à tenir en cas de symptômes (gonflement au point d’injection, frisson, fièvre, etc.).

     

    Suivi de la campagne de vaccination

    Après la première injection, chaque personne reçoit un certificat de vaccination. Ce document, à conserver, devra être présenté le jour de la deuxième injection (J+21). Ce rendez-vous est fixé immédiatement après la première injection.

    photo-certif-v.jpg

     

    Un registre de vaccination informatisé et accessible en tout point de la Nouvelle-Calédonie par les personnels vaccinateurs permet de suivre la campagne et d’assurer la traçabilité des vaccinés.

    Les personnes vaccinées qui doivent voyager ou qui se trouvent déjà en Europe peuvent obtenir un certificat Covid numérique UE. Pour en savoir plus, CLIQUEZ ICI.

    Quelles sont les contre-indications ?

    Liste des contre-indications médicales à la vaccination

     

    Le gouvernement a précisé, par arrêté, la liste des contre-indications médicales pouvant exonérer de l’obligation vaccinale. Elles sont de quatre ordres.

    1. Les contre-indications inscrites dans le résumé des caractéristiques du produit (RCP) : 

    • antécédent d'allergie documentée  à un des composants du vaccin en particulier polyéthylène-glycols et par risque d'allergie croisée aux polysorbates ;
    • réaction anaphylaxique au moins de grade 2 (atteinte au moins de deux organes) à une première injection d'un vaccin contre le Covid-19 posée après expertise allergologique ;
    • personnes ayant déjà présenté des épisodes de syndrome de fuite capillaire ;
    • personnes ayant présenté un syndrome thrombotique et thrombocytopénique suite à la vaccination par Vaxzevria.

    2. Une recommandation médicale de ne pas initier une vaccination (première dose) :

    • syndrome inflammatoire multi systémique pédiatrique (PIMS) post-infection par SARS-CoV-2 ; 
    • myocardites ou myo-péricardites associées à une infection par SARS-CoV2.

    3. Une recommandation médicale pluridisciplinaire de ne pas effectuer la seconde dose de vaccin suite à la survenue d'un effet indésirable d'intensité sévère ou grave attribué à la première dose de vaccin signalé au système de pharmacovigilance (par exemple : la survenue de myocardite, de syndrome de Guillain-Barré…).

    4. Une recommandation établie par un Centre de Référence Maladies Rares (CRMR) ou un Centre de Compétence Maladies Rares (CCMR) après concertation médicale pluridisciplinaire (avis collégial) de ne pas initier la vaccination contre le Covid-19.

    Des contre-indications médicales temporaires faisant obstacle à la vaccination contre le Covid-19 sont également prévues : traitement par anticorps monoclonaux anti-SARS-CoV-2, myocardites ou péricardites, d'étiologie non liée à une infection par SARS-CoV-2, survenues antérieurement à la vaccination et toujours évolutives.

    Comment obtenir un certificat de contre-indication médicale à la vaccination ?

     

    Les personnes qui présentent une contre-indication médicale à la vaccination contre le Covid-19 doivent contacter leur médecin traitant et constituer un dossier complet pour bénéficier d'un QR code valide.

    La contre-indication doit se présenter sous la forme d’un certificat médical établi par un médecin autorisé à exercer en Nouvelle-Calédonie et dont la spécialité correspond à la contre-indication avancée

    Quels sont les effets indésirables ?

    Comme tous les médicaments, les vaccins contre le Covid-19 peuvent entraîner des effets indésirables. La majorité des réactions ne sont pas graves et disparaissent rapidement.

    Vaccin Comirnaty (Pfizer)

    flyer_personne_vaccineenb-comirnaty_pfizer-29-10_.jpg

     

     

    Vaccin Janssen

     

    flyer_personne_vaccineenb-_janssen-29-10_.jpg

    Que faire si vous ressentez un ou des effet(s) indésirable(s) ?

     

    • Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été réalisée, appliquez-y une compresse humide froide.
    • Si vous avez de la fièvre ou une douleur, vous pouvez utiliser du paracétamol.

    Il faut immédiatement consulter un médecin si :

    • des effets graves ou non décrits ci-dessus apparaissent,
    • les effets indésirables s’aggravent au lieu de s’améliorer,
    • les effets indésirables durent depuis plus de 48 heures.

     

        Vous pouvez déclarer un effet indésirable :
            
    FAQ

    Qu’est-ce qu’un vaccin ?

    Le vaccin permet d’apprendre à l’organisme à se défendre en cas d'infection. Il permet à notre système de défense, qu’on appelle le « système immunitaire », de produire des anticorps pour combattre ensuite un virus qui pourrait nous contaminer. Lorsque le véritable virus tente de nous infecter, le corps le reconnaît et active ses défenses pour le neutraliser. Cela évite de tomber malade ou de développer une forme grave de la maladie.

    Après la vaccination, la personne est immunisée contre la maladie, sans avoir été infectée et sans avoir pris le risque d'une infection.

    Qu’est-ce qu’un vaccin de type « ARN messager » ou « ARNm » ?

    Le vaccin contre le Covid-19 qui est disponible en Nouvelle-Calédonie est un vaccin  de type « ARN messager » ou « ARNm ».

    Ce type de vaccin contient une partie des instructions de fabrication de l’enveloppe du virus responsable de la Covid-19.

    Ces instructions vont permettre aux cellules du corps de fabriquer une protéine spécifique du virus, contre lequel l’organisme va ainsi apprendre à se défendre.

    L’organisme va produire des défenses naturelles contre ce virus, mais sans que la maladie ne se développe, et sera prêt à le neutraliser en cas d’infection. C’est la première fois que des vaccins à ARNm sont homologués. Cependant, les chercheurs y travaillent depuis plus de 20 ans. Cette biotechnologie a fait l’objet d’améliorations continues, qui ont largement contribué à sa sûreté. Des vaccins à ARNm ont été testés chez l’être humain contre le virus Zika, les virus de la grippe et de la rage.

     

    Les vaccins utilisés sont-ils sûrs ?

    Les vaccins contre le Covid-19 autorisés par  l’Agence européenne du médicament sont sécurisés et ont franchi toutes les étapes nécessaires à l'homologation d'un médicament. Ils ont fait l’objet d’études portant sur un grand nombre de personnes, dont les résultats ont été publiés dans les revues scientifiques après validation par des comités d'experts.

    Pourquoi se faire vacciner ?

    Un vaccin permet d’apprendre à l’organisme à se défendre en cas d'infection. Il permet à notre système de défense, qu’on appelle le « système immunitaire », de produire des anticorps pour combattre un virus qui pourrait nous contaminer. Lorsque le véritable virus tente de nous infecter, le corps le reconnaît et active ses défenses pour le neutraliser. Cela évite de tomber malade ou de développer une forme grave de la maladie.
    Après la vaccination, la personne est immunisée contre la maladie, sans avoir été infectée et sans avoir pris le risque d'une infection.

    vaccin-fonctionnement.jpg
    vaccin.jpg

     

    Vacciner graduellement les personnes, selon leur risque d’exposition au Covid-19, permet :

    • d’éviter de développer une forme grave de la maladie ;
    • de conserver notre qualité de vie, nos manières de vivre en communauté, nos besoins de contacts et d’échanges avec nos proches sans la crainte qu’ils attrapent cette maladie ou la peur de leur transmettre ;
    • de protéger notre système de soins et les professionnels de santé pour soigner nos personnes malades ou blessés ;
    • de préserver le fonctionnement et l’économie de notre pays : entreprises, commerces, établissements scolaires, églises, coutume…

    Est-ce que ces vaccins sont efficaces ?

    Oui, ils sont efficaces. Le vaccin Cominarty® de Pfizer/BioNTech a fait l’objet d’essais cliniques.

    Le vaccin Cominarty® de Pfizer/BioNTech a atteint une efficacité de 95 % pour protéger contre la maladie. Le vaccin Moderna, quant à lui, a atteint une efficacité de 94,1 % après les deux doses. Son efficacité a atteint 90,9 % chez les participants à risque susceptibles de développer des formes sévères de Covid-19.

    Comment est-il possible d’avoir déjà des vaccins alors que normalement il faut plusieurs années pour les commercialiser ?

    Actuellement, près d’une cinquantaine de vaccins contre le Covid-19 sont étudiés. Ils font l’objet d’essais cliniques partout dans le monde. Il s’agit d’un effort scientifique sans précédent. Pour favoriser un développement rapide des vaccins et respecter toutes les exigences réglementaires, des ressources humaines et financières considérables ont été investies.

    Les autorités de santé publique et réglementaires de plusieurs pays travaillent activement pour s’assurer que des vaccins sécurisés et efficaces contre le Covid-19 soient disponibles le plus rapidement possible.

    Les vaccins traditionnels nécessitent de cultiver des virus qui sont ensuite atténués ou inactivés pour développer des vaccins. Les premiers vaccins commercialisés contre le Covid-19 utilisent, quant à eux, des biotechnologies permettant de synthétiser rapidement un morceau du virus contre lequel l’organisme va apprendre à se défendre.

     

    Est-ce que les vaccins peuvent modifier mon ADN ?

    Non, le contenu des vaccins à ARNm n’entre pas dans le noyau des cellules où se trouve notre ADN, et l'ARNm est détruit très rapidement. Cette rumeur qui circule beaucoup sur Internet est infondée.

    Pourquoi j’ai besoin de deux doses du vaccin Pfizer ?

    Seule une vaccination complète avec deux doses vaccinales offre une protection optimale.

    À partir de quand serai-je immunisé(e) après la vaccination ?

    Selon les études réalisées, il faut compter 14 jours après la deuxième dose de vaccin Pfizer pour être immunisé et protégé de manière optimale.

    Qui contacter pour me faire vacciner ?

    Les informations sur les centres de vaccination sont disponibles ICI.

    Quelles sont les contre-indications à la vaccination ?

    Seule une allergie au vaccin (substance active ou excipients) représente une contre-indication permanente. L'existence de contre-indications est vérifiée par un questionnaire remis au médecin du centre de vaccination. Des motifs peuvent également différer la vaccination. Il s'agit d'une infection en cours, d'un antécédent de Covid-19 dans les deux derniers mois et/ou d'une autre vaccination dans les 15 jours qui précèdent.

    Les informations complètes sur les contre-indications médicales à la vaccination sont disponibles ICI.

    La vaccination est-elle obligatoire ?

    Non, la commission permanente du Congrès s’est prononcée le 24 février 2022 pour l’abrogation de l'obligation vaccinale contre le Covid-19, qu'elle avait adoptée en septembre 2021 (délibération n° 44/CP).

    La vaccination est-elle sûre ?

    Oui, elle est réalisée dans le strict respect des règles sanitaires qui encadrent l’utilisation des produits de santé en Nouvelle-Calédonie et des recommandations et avis issus des organismes de santé officiels.
    Un registre de vaccination informatisé et accessible en tout point de la Nouvelle-Calédonie par les personnels vaccinateurs permet de suivre la campagne et d’assurer la traçabilité des vaccinés.
    La pharmacovigilance est renforcée afin de recenser en temps réel tous les effets secondaires qui pourraient survenir à l’occasion de la vaccination.

    Documents à télécharger

    Liens utiles