Un Premier ministre impliqué

02 décembre 2017

Politique

Édouard Philippe a entamé sa tournée des institutions calédoniennes par le gouvernement.

Édouard Philippe a entamé sa tournée des institutions calédoniennes par le gouvernement.

Le premier ministre Édouard Philippe a été reçu au gouvernement le samedi 2 décembre, au premier jour de son voyage officiel en Nouvelle-Calédonie.

Accompagné de la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, et du secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Sébastien Lecornu, le Premier ministre s’est d’abord entretenu avec le président du gouvernement, Philippe Germain, et le vice-président, Jean-Louis d’Anglebermes.

Le déplacement d’Édouard Philippe est placé sous le signe de la préparation de la consultation de 2018. Mais après avoir abordé la situation politique, d'autres sujets ont été évoqués au cours de cette rencontre comme la redéfinition du partenariat avec l'Union européenne, l'avenir du Parc naturel de la mer de Corail ou encore les actions pour la jeunesse. Dans le cadre de ces dossiers, la Nouvelle-Calédonie sollicite l'appui et le concours de l'État, en particulier pour le déploiement de dispositifs nationaux en faveur des jeunes, de l'insertion professionnelle et de la prévention de la délinquance.

 

Le Premier ministre, une partie de sa délégation et les membres du gouvernement, le quinzième depuis la signature de l'Accord de Nouméa.

Le Premier ministre, une partie de sa délégation et les membres du gouvernement, le quinzième depuis la signature de l'Accord de Nouméa.

 

 

Dans la continuité du Comité des signataires

Le Premier ministre a ensuite rencontré les membres du nouveau gouvernement en formation collégiale. Un exécutif qui a retrouvé, comme l'a souligné Philippe Germain, « toute la plénitude de ses compétences, mais surtout tout l'esprit de l'Accord de Nouméa (…) grâce au retour de la collégialité et de la confiance. Depuis 2009, il n'y avait plus eu de président et de vice-président élus aussi bien par les forces indépendantistes que non-indépendantistes. »

Ce dialogue renoué entre les formations politiques s'inscrit dans la dynamique enclenchée par les partenaires de l’Accord de Nouméa, à l’initiative d’Édouard Philippe lors du dernier Comité des signataires il y a tout juste un mois. « Bien sûr, cela va nous permettre de reprendre le travail et nous avons de sérieuses réformes à mener. (...) Mais ce nouvel acte, qui permet de garantir la stabilité des institutions, prouve que, tous ensemble, nous avons la volonté de dialoguer et de préparer le référendum de 2018 dans les meilleures conditions possibles », a conclu le président du gouvernement.

Des choses à construire ensemble

Un souci de discuter sereinement partagé par le Premier ministre qui affirme avoir été marqué, jeune homme, par les Événements en Nouvelle-Calédonie et leur dénouement avec la signature des accords de Matignon. « Un mélange de fermeté, d'ouverture et de dialogue » qui a contribué à forger sa manière d'envisager l'action politique. Passionné par le dossier calédonien, Édouard Philippe ne s'en est pas moins entouré pour sa visite de personnes « qui connaissent le sujet et s'y sont investis », comme les anciens ministres Dominique Perben, Dominique Bussereau et Jean-Jacques Urvoas.

Confiant dans le travail qui reste à faire, le Premier ministre a insisté sur la nécessité de construire l'avenir. « Vous avez évoqué d'autres sujets comme la jeunesse, la santé, la politique régionale, la préservation des ressources naturelles et l'environnement, a-t-il indiqué aux membres du gouvernement. Ils n'en sont pas moins importants et ne doivent pas être écrasés par l'avenir institutionnel. Sur ces questions, nous avons des choses à construire ensemble ».

 

Un programme chargé

Le président du gouvernement participe à tous les déplacements du Premier ministre jusqu'au traditionnel discours, prononcé devant les élus du Congrès, le 5 décembre au matin. Après différents rendez-vous dimanche à Lifou et à Tiga, la délégation est en province Nord ce lundi. Au programme, rencontre avec les élus, présentation du futur site de l'antenne Nord de l'université ou encore visite de deux centres miniers et du RSMA de Koumac. Mardi, la journée d'Édouard Philippe débutera par une séquence « agriculture » à Nessadiou (Bourail) et se terminera par l'inauguration du lycée du Mont-Dore. En parallèle, Philippe Germain accompagnera Sébastien Lecornu, secrétaire d’État de Nicolas Hulot, lors d'échanges autour du Parc naturel de la mer de Corail et de l'économie bleue, puis se rendra à la direction de Protection judiciaire de l'enfance et de la jeunesse, aux côtés de la ministre de la Justice, pour la visite du foyer de l'action éducative de Nouville. Le même jour, à 11 heures, Jean-Louis d'Anglebermes assistera au lancement des Assises des Outre-mer, sur le thème de la jeunesse, à l’Établissement de formation professionnelle des adultes (EFPA). Les ateliers locaux porteront sur l'insertion et l'emploi, la réussite scolaire, le vivre ensemble et la prévention de la délinquance. 

 

 

 

Restez notifié par mail à chaque nouveau communiqué