La jeunesse francophone à l’ONU

Plus de 700 jeunes et une cinquantaine de représentants de gouvernements ont participé au Forum de la jeunesse 2018 les 30 et 31 janvier au siège de l’ONU à New York.

Plus de 700 jeunes et une cinquantaine de représentants de gouvernements ont participé au Forum de la jeunesse 2018 les 30 et 31 janvier au siège de l’ONU à New York.

Dans le cadre du Forum de la jeunesse 2018 des Nations Unies, Valentine Eurisouké a participé à une concertation ministérielle orchestrée par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Le thème de cette rencontre portait sur « l’implication des jeunes dans la mise en œuvre des politiques publiques ».

Plus grand rassemblement sur les questions de la jeunesse à l’ONU, le Forum organisé par le conseil économique et social des Nations Unies (Ecosoc) réunit chaque année de nombreuses délégations. L’Organisation internationale de la francophonie a profité de cet événement pour mobiliser les ministres de la jeunesse de ses pays et gouvernements membres. Objectif ? Échanger sur le niveau d’implication des jeunes francophones dans les politiques publiques qui les concernent. « La Nouvelle-Calédonie a souhaité montrer sa pleine contribution à l'OIF depuis son adhésion en tant que membre associé fin 2016 », indique Brigid Morel, chef de cabinet de Bernard Deladrière, qui représentait le membre du gouvernement chargé de la francophonie à New York.  En  effet, cette concertation était l’occasion d’entendre chacun des pays membres de l'organisation et d’échanger sur des problématiques communes afin de mettre en œuvre des programmes d’action.

 

Valentine Eurisouké lors de la concertation des ministres de la jeunesse des pays membres de l’OIF.

Valentine Eurisouké lors de la concertation des ministres de la jeunesse des pays membres de l’OIF.

 

Actions calédoniennes

Dans son intervention devant ses homologues francophones, Valentine Eurisouké, membre du gouvernement chargée de la jeunesse et des sports, a rappelé que « comme tout pays qui se construit, c’est pour sa jeunesse que la Nouvelle-Calédonie agit depuis vingt ans en l’inscrivant dans ses politiques publiques ». Plusieurs exemples de démarches inclusives ont été mises en avant : le Congrès des jeunes, la Journée internationale de la jeunesse, les dispositifs de mobilité, le service civique calédonien. Des exemples de politiques publiques ont été aussi portés à la connaissance des membres de l’OIF, comme le projet éducatif, le plan de santé Do Kamo et le Plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance. Autant de stratégies en phase avec les préconisations de l’OIF d’associer les jeunes dans leur élaboration et de nouer des partenariats avec les organisations de la société civile, active sur les problématiques de jeunesse.

 

La voix de la jeunesse mondiale

La 6e édition du Forum de l’Ecosoc a rassemblé plus de 700 jeunes venus des quatre coins du monde. Les participants ont pu faire des propositions sur la réalisation des objectifs que les pays membres de l’ONU se sont engagés à atteindre d’ici à 2030 pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous. Une contribution qui alimentera les discussions lors du prochain Forum politique de développement durable des Nations Unies.

Restez notifié par mail à chaque nouveau communiqué