Le gouvernement aux côtés des sinistrés des Loyauté

Le gouvernement aux côtés des sinistrés des Loyauté

11 mai 2017

Sécurité civile et prévention

Philippe Germain et Néko Hnepeune, président de la province des Îles, étaient à Lifou le  11 mai (© LNC).

Philippe Germain et Néko Hnepeune, président de la province des Îles, étaient à Lifou le 11 mai (© LNC).

Deux jours après le passage du cyclone Donna, le président du gouvernement s’est déplacé dans les Loyauté, à Lifou, pour apporter son soutien aux habitants de l’île, durement touchée par le phénomène climatique. Les premières mesures d’aide vont être prises.
Dès son arrivée jeudi matin, Philippe Germain a été accueilli par le président de la province des Îles, Néko Hnepeune, et le maire de la commune, Robert Xowie, qui l’ont accompagné pendant sa visite. Le président a salué le travail de la direction de la Sécurité civile et de la gestion des risques (DSCGR) de la Nouvelle-Calédonie qui a déployé un PC de crise et onze de ses agents sur place. Il est ensuite allé à la rencontre des personnes sinistrées – notamment à la tribu de Traput, située près de Wé – et a pu constater l’ampleur des dégâts. Malgré le passage de Donna du stade de cyclone tropical à celui de dépression tropicale forte lors de l’impact sur Lifou, les vents de plus de 120 kilomètres heures ont causé d’importants dommages, matériels uniquement. Car c’est la bonne nouvelle, aucune victime n’est à déplorer, comme sur l’ensemble du territoire.

Des aides d’urgence

Les premiers bilans des opérations de reconnaissance, menées par la Sécurité civile et les sapeurs-pompiers, font état d’une centaine d’habitations détruites ou endommagées. Afin d’apporter un premier soutien aux habitants, l’avion Casa des forces armées a transporté mercredi une unité d’intervention de la Sécurité civile avec du matériel de forestage, deux bénévoles de la Croix-Rouge et une équipe technique d’EEC pour rétablir le réseau électrique. Des kits d’urgence ont été distribués aux familles sinistrées, tandis que la majeure partie des foyers avaient retrouvé l’électricité. L’aide des collectivités à la population va maintenant s’organiser. « Le fonds de garantie de l’État, qui peut être débloqué assez rapidement, doit être déclenché. Comme pour le cyclone Cook, le gouvernement apportera une enveloppe de cinq millions de francs aux communes touchées. Nous verrons lors du budget supplémentaire si nous pouvons aider davantage celles qui ont été le plus impactées », a indiqué Philippe Germain. Ces mesures vont permettre de pallier l’urgence et de fournir les premiers matériaux pour la reconstruction.

Pas d’école jusqu’à lundi

Les bâtiments publics n’ont pas été épargnés non plus comme le centre d’incendie et de secours, ainsi que les établissements scolaires. Il a d’ailleurs été décidé de reconduire la fermeture des écoles primaires et maternelles publiques, du collège Laura-Boula et du lycée William-Haudra jusqu’à lundi. Pour la Sécurité civile, la priorité est donnée à la sécurisation et au rétablissement de ces bâtiments pour que la reprise se fasse dans les meilleures conditions possibles. Sur les routes encombrées par les chutes d’arbres, les habitants, secondés par les agents de la DSCGR, se sont mis à l’ouvrage pour déblayer. « La solidarité s’exprime. Il y a déjà des jardins qui sont nettoyés, des cocotiers découpés…Les gens gardent le moral », a tenu à souligner le président du gouvernement. Après deux jours d’angoisse, les Drehu ont accueilli avec plaisir le soutien apporté par les représentants des institutions.
 
 

     Ouvéa et Maré également touchées 

  Pendant la visite du président à Lifou, la DSCGR a effectué une opération de reconnaissance aérienne sur les îles Loyauté pour compléter son bilan. Si Ouvéa a été relativement épargnée grâce au changement de trajectoire du cyclone Donna, des habitations ont néanmoins été endommagées. Les écoles et le collège Shea-Tiaou resteront fermés jusqu’à lundi. À Maré, où, comme à Ouvéa, deux agents de la Sécurité civile sont présents, le bilan provisoire était de cinq habitations détruites. Sur les deux îles, le courant a été rétabli par les équipes d’Enercal dès le 10 mai au soir. Sur la Grande-Terre, les communes de Canala et de Houaïlou ont connu des perturbations du réseau électrique après le passage de Donna. À ce jour, tous les foyers privés de courant sont à nouveau alimentés. Cet inventaire effectué par la Sécurité civile permettra d’aider au mieux les communes impactées a rappelé le président du gouvernement.
 
 
Le Casa des forces armées a effectué une nouvelle rotation vers Lifou le 12 mai avec à son bord 55 kits d’hygiène, 70 kits de cuisine, 70 kits de reconstruction, 140 bâches et des vêtements.

Le Casa des forces armées a effectué une nouvelle rotation vers Lifou le 12 mai avec à son bord 55 kits d’hygiène, 70 kits de cuisine, 70 kits de reconstruction, 140 bâches et des vêtements.