La Nouvelle-Calédonie soutient Aircalin

Les A320 et A330 d’Aircalin doivent être remplacés par des appareils de nouvelle génération durant la période 2019-2021 (© Airbus).

Les A320 et A330 d’Aircalin doivent être remplacés par des appareils de nouvelle génération durant la période 2019-2021 (© Airbus).

Afin de finaliser le plan de financement du renouvellement de la flotte d’Aircalin, la Nouvelle-Calédonie propose de se porter caution à hauteur de 25 % au maximum de l’emprunt contracté par la compagnie auprès des banques. Un projet de délibération en ce sens va être déposé sur le bureau du Congrès.

Cette opération doit permettre à Aircalin d’acquérir quatre nouveaux appareils à partir de 2019. La compagnie aérienne a signé le 29 novembre 2016 une lettre d’intention avec l’avionneur français Airbus relative à la commande de deux avions moyen-courriers A320neo et de deux avions long-courriers A330neo, versions plus récentes et performantes des actuels A320 et A330.

Cinq milliards maximum

Ce programme d’acquisition de 41,5 milliards de francs doit être financé par Aircalin en autofinancement à hauteur de 28 % (11,5 milliards de francs), par un emprunt auprès des banques (BCI, BNC, Société générale) à hauteur de 48 % (20 milliards de francs) et par la défiscalisation nationale à hauteur de 24 % (10 milliards de francs). La décision du gouvernement, prise lors de la séance du 13 juin, suggère d’apporter la garantie de la Nouvelle-Calédonie sur 25 % du montant du prêt passé avec le pool bancaire, soit cinq milliards de francs maximum. Ceci pour permettre le renouvellement de la flotte de la compagnie tout en préservant le taux d’endettement de la Nouvelle-Calédonie et l’équilibre de ses comptes. « Pour autant, le gouvernement aurait souhaité qu’aucune garantie de la Nouvelle-Calédonie ne soit nécessaire pour ne pas impacter le budget de la collectivité », conclut le président du gouvernement Philippe Germain.

 

Acte de vente reporté

« Un délai supplémentaire a été demandé à la société Airbus pour permettre à la compagnie Aircalin de finaliser les négociations avec les banques et donner le temps aux élus du Congrès d’examiner cette proposition », a précisé Philippe Germain. La signature de l’acte de vente, qui devait intervenir au plus tard le 30 juin, va donc être repoussée.

Sur le même sujet

Restez notifié par mail à chaque nouveau communiqué