Le secrétaire général de la mer au gouvernement

Le secrétaire général de la mer au gouvernement

18 septembre 2019

Politique Environnement et énergie Sécurité civile et prévention

Denis Robin, secrétaire général de la mer, s’est entretenu plus d’une heure avec Thierry Santa, Christopher Gygès et Philippe Germain.

Denis Robin, secrétaire général de la mer, s’est entretenu plus d’une heure avec Thierry Santa, Christopher Gygès et Philippe Germain.

Le secrétaire général de la mer, Denis Robin, a entamé le 18 septembre une visite d’une semaine en Nouvelle-Calédonie sous le signe des problématiques maritimes. Au premier jour de sa mission, le représentant de l’État a été reçu par le président du gouvernement Thierry Santa et plusieurs membres de l’exécutif.

Nommé à la fonction de secrétaire général de la mer auprès du Premier ministre le 17 janvier dernier, Denis Robin effectue son premier déplacement officiel en Nouvelle-Calédonie à la rencontre des autorités locales et des acteurs maritimes. Mercredi, le haut fonctionnaire s’est entretenu au gouvernement avec Thierry Santa, en présence de Christopher Gygès, chargé de l’économie de la mer, et de Philippe Germain, au titre de la gestion et de la mise en valeur du Parc naturel de la mer de Corail. Une prise de contact alors que la Nouvelle-Calédonie vient d’apprendre qu’elle était lauréate de l’appel à projets national « Territoires d’innovation », comme l’a rappelé le président du gouvernement, pour son projet de préservation et de valorisation de l’espace maritime. 

« Ce déplacement en Nouvelle-Calédonie est important », a souligné Denis Robin.

« Ce déplacement en Nouvelle-Calédonie est important », a souligné Denis Robin.

 

Surveillance de l’espace maritime

De nombreux sujets, partagés par les deux parties, ont été abordés au cours de cet entretien d’un peu plus d’une heure jugé « riche et très intéressant » par Thierry Santa. Le président du gouvernement a d’abord interpellé Denis Robin sur le renforcement de la coordination de l’action de L’État et du gouvernement en mer, et plus particulièrement sur la question de la surveillance de la zone maritime calédonienne. Il a souhaité une garantie de l’État quant à la montée en puissance des moyens de contrôle. Les questions de développement économique et les relations régionales ont été aussi largement évoquées, notamment au travers du prisme de l’expansion de la Chine dans le Pacifique et de ses convoitises en matière maritime. Sur tous ces dossiers, le secrétaire général de la mer a réaffirmé « la volonté de l’État d’accompagner la Nouvelle-Calédonie » pour la protection et la préservation de son environnement marin. « La mer est une richesse, mais nous prenons aussi de plus en plus conscience de sa fragilité », a-t-il affirmé.

 

La rencontre s’est achevée par une remise de cadeaux au secrétaire général de la mer.

La rencontre s’est achevée par une remise de cadeaux au secrétaire général de la mer.

 

Temps forts de la visite
La visite du secrétaire général de la mer jusqu’au 24 septembre est motivée par trois raisons. Le 19 septembre, Denis Robin doit participer à la conférence maritime régionale présidée par le haut-commissaire Laurent Prévost. Cette instance consultative réunit les différents services de l’État et ceux de la Nouvelle-Calédonie dotés d’attributions en mer. Il co-présidera le 21 septembre, aux côtés du président du cluster maritime français, Frédéric Moncany, les ateliers du comité France maritime, en présence d’acteurs économiques. Le troisième grand rendez-vous est la tenue d’un dialogue maritime entre la France et le Japon, qui portera notamment sur un projet d’observatoire sous-marin dans le Pacifique Sud.

 

 

 

Sur le même sujet