Le collège Mariotti agit contre l’homophobie

Le collège Mariotti agit contre l’homophobie

25 mai 2021

Société Éducation et formation

Les élèves du collège Jean-Mariotti ont réalisé des affiches aux messages forts pour lutter contre l’homophobie, avec l’aide de leurs professeurs et du photographe Xavier Berton.

Les élèves du collège Jean-Mariotti ont réalisé des affiches aux messages forts pour lutter contre l’homophobie, avec l’aide de leurs professeurs et du photographe Xavier Berton.

L'exposition « Tous égaux en Droit, Devoir et Dignité, agissons contre l'homophobie » a été inaugurée le 21 mai au collège Jean-Mariotti. Ce projet, réalisé par des élèves avec le soutien du gouvernement et du vice-rectorat, s’inscrit dans les actions pour l’élimination de toutes formes de discriminations et de violences, dont celles à caractère homophobe.

Quelques jours après la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie, le 17 mai, les élèves du collège Jean-Mariotti étaient fiers de dévoiler leur travail, en présence d’Isabelle Champmoreau, membre du gouvernement en charge de l’enseignement et du vice-recteur Érick Roser. Trois classes de 4e se sont investies dans la réalisation d'une campagne d’affichage invitant à la tolérance et au respect de l'autre « dans le cadre d’enseignements interdisciplinaires », salue le vice-recteur. « Tout a commencé par le visionnage, dans le cadre du dispositif national "Collège au cinéma", du film Tomboy* qui traite de l’homosexualité et de la problématique du genre, se souvient Karine Marchand, professeure documentaliste, qui a encadré le projet avec la professeure d’arts plastiques, la conseillère principale d'éducation et l’infirmière scolaire. Nous avons lancé une réflexion sur le sujet, puis les élèves ont imaginé des scénarios et se sont mis en scène avec le photographe Xavier Berton ».

 

Isabelle Champmoreau a échangé avec les élèves qui ont travaillé sur le projet.

Isabelle Champmoreau a échangé avec les élèves qui ont travaillé sur le projet.

Slogans

L’équipe pédagogique a également pu compter sur l’association Diversités NC qui lutte contre toutes les inégalités liées au genre, dont l'homophobie et la transphobie. « Son intervention auprès des élèves nous a bien aidés car ce sont encore des sujets qui ne sont pas évidents à traiter », admet l’enseignante avant de signaler que « ce projet a fait bouger les choses » pour pratiquement tous les jeunes impliqués. « Il faut savoir apporter des réponses à nos enfants qui s’interrogent », complète la présidente de l’association des parents d’élèves, très investie et soucieuse du bien-être des élèves.

« Refusons l’intolérance ! », « Moi, je suis une personne, c’est mon identité », « Brisons le silence »… Les 15 affiches arborent chacune un slogan différent rédigé par les collégiens. Le groupe d’Alexia a opté pour « Ta vie, tes envies, c’est toi qui choisis ». « À travers ce message, nous avons voulu dire que ce n’est pas aux autres de choisir pour nous. C’est notre droit d’aimer qui on veut, de s’habiller comme on veut, d’être qui on veut », explique la jeune fille.

 

1509.jpg

 

Ambassadrices et ambassadeurs

Ce projet interdisciplinaire, accompagné par le Comité 3E (Éducation à l’égalité à l’école), a reçu le soutien du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, du vice-rectorat et de la Mission aux affaires culturelles du Haut-commissariat. « Votre travail est un engagement citoyen, souligne Isabelle Champmoreau. Vous avez un rôle important à jouer à l’école pour faire passer les bons messages après de vos camarades car c’est un lieu où tout le monde doit être protégé quelle que soit son orientation sexuelle. Il s'agit de faire acquérir à tous les élèves le principe de l’égale dignité des personnes. Nous comptons aussi sur vous pour être des ambassadeurs au sein de la société en général ». L’apprentissage du respect de l’autre est un enjeu pédagogique majeur qui doit être pris en charge par l’ensemble des programmes d’enseignement. « Notre établissement étant labellisé 3E depuis des années, nous agissons pour que les droits de toutes et tous, scolaires et personnels,  soient respectés », conclut Francis Modéran, le principal du collège. L’exposition a pour vocation d’être présentée dans d’autres établissements.

* Film français (2011) dans lequel Laure, 10 ans, garçon manqué (tomboy en anglais) se fait passer pour Mickaël auprès de ses nouveaux amis.