Le patrouilleur Auguste Bénébig est arrivé à Nouméa

Le patrouilleur Auguste Bénébig est arrivé à Nouméa

05 avril 2023

Sécurité et prévention

Le patrouilleur Auguste Bénébig est arrivé à Nouméa au son des canons. Il a été escorté par une parade jusqu’à la base Chaleix.

Le patrouilleur Auguste Bénébig est arrivé à Nouméa au son des canons. Il a été escorté par une parade jusqu’à la base Chaleix.

La Nouvelle-Calédonie a accueilli le lundi 3 avril le patrouilleur de la Marine nationale nommé Auguste Bénébig, compagnon calédonien de la libération. Une grande cérémonie était organisée pour son arrivée avec une parade nautique composée de plusieurs bâtiments calédoniens. Le patrouilleur outre-mer (POM) va remplacer la Glorieuse, qui sillonne les eaux calédoniennes depuis 1987 et sera prochainement désarmée.

Après un long voyage de deux mois et demi, le patrouilleur outre-mer (POM) Auguste Bénébig a largué les amarres à Nouméa, le 3 avril 2023. Son arrivée n’est pas passée inaperçue. Le bâtiment de la Marine nationale a été accueilli par une parade nautique composée de plusieurs embarcations calédoniennes dont le Louis Hénin, un navire baliseur appartenant au service des Phares et balises de la Nouvelle-Calédonie.

Les membres du gouvernement Adolphe Digoué, Gilbert Tyuienon et Jérémie Katidjo Monnier, ont accueilli le navire à bord du Louis Hénin.

Les membres du gouvernement Adolphe Digoué, Gilbert Tyuienon et Jérémie Katidjo Monnier, ont accueilli le navire à bord du Louis Hénin.

 

Une cérémonie a ensuite été organisée à la base Chaleix en présence notamment de l’amiral Pierre Vandier, chef d’état-major de la Marine nationale, ainsi que des descendants d’Auguste Bénébig.

Le membre du gouvernement Christopher Gygès a participé à la cérémonie organisée à la base Chaleix. Il a également visité le patrouilleur.

Le membre du gouvernement Christopher Gygès a participé à la cérémonie organisée à la base Chaleix. Il a également visité le patrouilleur.

Le remplaçant de La Glorieuse

Premier de sa classe à sortir des chantiers navals du constructeur Socarenam à Boulogne-sur-Mer, l’Auguste Bénébig vient remplacer La Glorieuse, qui était le dernier patrouilleur P400 de la Marine encore en service. Le POM assurera notamment des missions de surveillance et de protection de l’espace maritime calédonien.

Il pourra également être amené à se déplacer dans la région grâce à son autonomie importante (30 jours). Plus endurant, plus rapide et plus moderne que son prédécesseur, le patrouilleur est doté d’outils de détection performants (radar de veille air/surface, système de situation tactique, communication par satellite, système d’identification). Il a de plus la capacité de projeter un drone qui lui permet d’allonger de 50 kilomètres sa capacité de surveillance.

L’Auguste Bénébig sera rejoint à l’horizon 2025 par le second navire de sa classe, le Jean Tranape. Les autres POM sont destinés à être déployés à la Réunion et en Polynésie française.

Le POM remplace le P400 La Glorieuse, qui sera prochainement désarmé.

Le POM remplace le P400 La Glorieuse, qui sera prochainement désarmé.

 

 

Qui était Auguste Bénébig ?

Les nouveaux patrouilleurs de la Marine française portent tous les noms de compagnons de la Libération originaires de territoires d’outre-mer. Auguste Bénébig et Jean Tranape ont été retenus pour la Nouvelle-Calédonie. Né en 1915 et décédé en 1993 à Nouméa, Auguste Bénébig a rejoint le Bataillon du Pacifique durant la Seconde Guerre mondiale. Il a pris part aux opérations de Lybie et à la campagne de Tunisie. Il a reçu une croix de la Libération pour s’être distingué en sauvant des blessés lors de la bataille de Bir-Hakeim, en 1942.

Auguste Bénébig

Auguste Bénébig