Assemblée générale des Nations Unies

06 octobre 2010

Relations extérieures

Assemblée générale des Nations Unies

Dans le cadre la 65ème assemblée générale des Nations Unies, M. Philippe Gomès, président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie est intervenu hier à l’occasion de la réunion de la quatrième commission chargée des questions de décolonisation. Il était accompagné de Mme Déwé Gorodey, membre du gouvernement, chargée de la culture, de la condition féminine et de la citoyenneté.

Ce déplacement se situe dans le prolongement de la visite à l’ONU effectuée l’année dernière en application des engagements pris dans la déclaration de politique générale qui prévoyait également la tenue en Nouvelle-Calédonie d’un séminaire du Comite des 24. A ce sujet, plusieurs membres du Comite des 24 (Cuba, Syrie, Papouasie Nouvelle-Guinée, Sainte Lucie, etc.) sont intervenus pour remercier et féliciter la Nouvelle-Calédonie pour l’accueil du séminaire. Le président de la quatrième commission ayant même souligné avec humour que l’accueil calédonien qui leur avait été réservé était autrement plus chaleureux que l’accueil que New-York réservait à la délégation calédonienne...

 

Le discours prononcé par le président du gouvernement devant la quatrième Commission s’inscrit dans la mise en œuvre de l’Accord de Nouméa qui prévoit qu’il sera régulièrement « porté à la connaissance de l’organisation des Nations Unies, le cheminement de la Nouvelle-Calédonie vers son émancipation ». Cette démarche résulte du statut de territoire dit « non-autonome » dont dispose la Nouvelle-Calédonie depuis son inscription sur la liste des territoires à décoloniser établie par les Nations Unies.

 

Dans son intervention, Philippe Gomès a présenté, au nom du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, un nouveau bilan de la mise en œuvre de l’Accord de Nouméa. Faisant référence à la résolution n° 64/102 de l’assemblée générale des Nations Unies relative à la Nouvelle-Calédonie, il s’est réjoui que les Nations Unies se soient « félicitées des progrès importants intervenus en Nouvelle-Calédonie depuis la signature de l’Accord de Nouméa ». 

 

Il a pu répondre aux questions soulevées par les Nations Unies dans cette résolution, en développant le contenu des actions récemment engagées en faveur de l’émancipation de la Nouvelle-Calédonie. Le président du gouvernement a notamment fait part des initiatives prises par le gouvernement dans le domaine des transferts de compétences, de l’emploi local, de la formation initiale ou encore de la formation professionnelle. Il a pu rappeler tout le travail accompli par le gouvernement dans le domaine du développement économique.

 

 

Robert Aisi, Représentant permanent de la PNG auprès de l'Onu, Dewe Gorodey et Philippe Gomès. 

 

Dans son intervention, Philippe Gomès a par ailleurs indiqué que le gouvernement œuvrait activement en faveur d’un approfondissement de l’intégration océanienne de la Nouvelle-Calédonie, faisant référence à sa volonté d’accéder au statut de membre à part entière du Forum des îles du Pacifique.

 

Il a enfin précisé que, conformément à la volonté des Nations Unies, la loi du pays relative à trois signes identitaires avait été récemment adoptée (hymne, devise, graphisme des billets de banque).

 

Au terme de l’intervention du président du gouvernement, M. Robert Aisi, représentant permanent de la PNG auprès des Nations Unies a pris la parole pour saluer le parcours remarquable sur le chemin de la décolonisation et de l’émancipation qui était accompli par la Nouvelle-Calédonie avec le concours actif de la France.

 

Dans le cadre de leur déplacement à New York, Philippe Gomès et Déwé Gorodey ont rencontré mardi M. Chitsaka Chipaziwa, président de la quatrième commission des Nations Unies et M. Robert Aisi, représentant permanent de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ils rencontreront mercredi et jeudi M. Gérard Araud, ambassadeur, représentant permanent de la France auprès de l’ONU, M. Armin Ritz, directeur de cabinet du président de l’assemblée générale des Nations Unies auprès de l’ONU, M. Donald Kalpokas, représentant permanent du Vanuatu auprès de l’ONU et M. Donatus Saint-Aimée, président du comité des 24.

 

Enfin, ils s’entretiendront avec M. Ajay Chhibber, secrétaire général adjoint du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) avec lequel il évoqueront le cadre de l’aide au développement dans le Pacifique ainsi que le rôle joué par la Nouvelle-Calédonie dans ce domaine.