Recherche archives sur le référendum

09 novembre 2018

Culture Société

Ingrid Waneux-Utchaou, la chef du service des Archives, espère collecter davantage de documents sur le référendum en format papier.

Ingrid Waneux-Utchaou, la chef du service des Archives, espère collecter davantage de documents sur le référendum en format papier.

Dans le cadre du référendum du 4 novembre, le service des Archives de la Nouvelle-Calédonie (SANC) a lancé un appel à la population afin de recueillir tous types de documents distribués ou diffusés à cette occasion. Objectif ? Constituer un fonds documentaire pour les générations futures.

À vote historique, démarche inédite car c’est la première fois que les Archives de la Nouvelle-Calédonie lance une telle campagne de collecte auprès de la population. « C’est une méthode très courante en Métropole. Dernièrement, par exemple, il y en a eu pour les 50 ans de Mai-68 ou les commémorations du centenaire de la Première guerre mondiale, explique Ingrid Waneux-Utchaou, chef du service des Archives. Nous souhaitons garder le plus de traces possibles du référendum et de cette période de l’histoire qui fait partie de l’Accord de Nouméa. C’est pourquoi nous avons mis en œuvre une démarche proactive pour la recherche de données. L’appel a aussi été lancé dans la région. »

« Photographie de l’état d’esprit »

Dans le cadre de ses missions, le SANC collectera les archives administratives en lien avec la consultation référendaire, principalement celles des services de l’État en Nouvelle-Calédonie. « Mais notre volonté est de récupérer aussi des documents produits par la société civile afin d’avoir une photographie de l’état d’esprit du moment », poursuit la responsable des Archives. L’idée est bien de constituer un fonds exhaustif pour les usagers de ce service du gouvernement – historiens, étudiants calédoniens et étrangers – qui se pencheront plus tard sur le sujet, ainsi que pour tous les Calédoniens curieux de cette période. 

Quels documents ?

La collecte concerne tous types de documents : tracts, brochures, affiches, livres, revues de presse, carnets de notes, objets, sons, images, films… Elle s’adresse à tout le monde, sans oublier les médias. « Juste après l’appel, lancé le 16 octobre, le service a reçu beaucoup de documents en format numérique via notre messagerie électronique. Nous effectuons aussi une veille sur Internet », souligne Ingrid Waneux-Utchaou. Si le service des Archives n’exclut aucun support, il aimerait pouvoir recueillir des documents en format papier, le cœur de son activité, dont la collecte est pour l’instant bien maigre. L’avis de recherche est d’ores et déjà prolongé jusqu’à la rentrée prochaine, en février 2019.

Où déposer ses documents ?

- Un espace de collecte est mis à la disposition du public, dans les locaux des Archives de la Nouvelle-Calédonie, au 3, rue Félix-Raoul Thomas à Nouville (accès par le chemin de la résidence universitaire, derrière le Théâtre de l’Île).

- Les documents sous forme numérique peuvent être envoyés à l’adresse suivante : archives@gouv.nc

- Renseignements au 26 60 20.

 

 

 

Liens utiles