Du nouveau pour l’habitat

Du nouveau pour l’habitat

17 mars 2021

Société Emploi et travail Aménagement du territoire Économie

Steven Meriadec et Makatilite Holisi seront bientôt rejoints par deux nouveaux collègues afin d’agrandir les rangs de la CHU.

Steven Meriadec et Makatilite Holisi seront bientôt rejoints par deux nouveaux collègues afin d’agrandir les rangs de la CHU.

Responsable de la cellule de l’habitat et de l’urbanisme depuis décembre 2020, Steven Meriadec revient sur les principales missions du service et sur les avancées et améliorations prévues pour l’année 2021.

 

Vouée à se dynamiser et à accueillir de nouvelles recrues, la cellule ne déroge cependant pas à ses principales missions ; comme celles d’informer, d’orienter et d’aider les administrés dans leurs recherches d’un logement. Par ailleurs, elle agit aussi en tant que médiateur entre les bailleurs et les administrés pour promouvoir la conciliation et favoriser la recherche de solutions consensuelles. Pour l’habitat, il s’agit surtout de travailler sur le logement dans son contexte urbain ou rural afin de construire un cadre de vie adapté aux populations. En matière d’urbanisme, la cellule contribue enfin à la définition des politiques publiques et aux études urbanistiques et territoriales.

 

Mieux analyser les  systèmes en place

Augmenter les effectifs de la cellule, doit permettre de répondre aux attentes de l’exécutif quant au positionnement de la Nouvelle-Calédonie comme acteur majeur de la politique logement du pays. Pour cela, Steven Meriadec entend aussi travailler sur l’organisation de l’ensemble des parties prenantes.

« Aujourd’hui, et particulièrement sur les missions de logement, il m’est encore difficile de percevoir comment s’organise la traçabilité de l’information entre les différents acteurs du secteur, explique-t-il. Notre objectif principal dans l’immédiat est donc d’étoffer l’équipe afin d’établir une analyse précise des systèmes en place. Il existe indéniablement beaucoup d’actions de qualité pour répondre aux attentes des administrés, mais il paraît difficile de les évaluer pour les valoriser.»

S’adapter aux modes de vie

Il est également important d’insister sur la nécessité de s’adapter aux modes de vie des Calédoniens afin d'établir un système fonctionnel qui réponde aux besoins de la population. « Nous ne sommes pas tous, tout le temps, dans des schémas où l’on a besoin d’un logement à l'année » explique-t-il. « D’autres offres de logements sont à étudier, notamment pour les professionnels qui, selon la durée du contrat de travail, sont délocalisés pour seulement quelques mois. Ces situations peuvent mener à de la sous location ou à la sur-occupation et engendrer à terme de nombreux soucis. C’est pourquoi il est important de réfléchir à d’autres façons de se loger.»

 

Construire ou réhabiliter ?

De nombreuses questions se posent aujourd’hui pour le logement en Nouvelle-Calédonie. L’une des plus importantes, celle de la construction. « Faut-il encore construire et où ? ou,  faut-il se concentrer sur la réhabilitation et les logements vides? Tout cela demande un temps de réflexion, confie M. Meriadec. Ce qui est certain, c’est que tout cela ne peut être fait sans prendre en compte l’impact du lieu de travail et de la scolarisation pour répondre à la question de l’habitat et de l'amélioration du cadre de vie dans le respect des cultures présentes sur le territoire.»

Un portage territorial de l'habitat

« Les sujets de l’habitat et de l’urbanisme doivent être portés par un service de la Nouvelle-Calédonie pour contribuer au développement de politiques publiques cohérentes au niveau territorial », explique Vaimu’a Muliava, cheville ouvrière de la réorientation de l’ancienne cellule médiation logement du gouvernement. Cette organisation va permettre de traiter « les questions de l’habitat qui désigne le logement au sens large, avec son environnement : les espaces verts, les voiries, les services… », précise le membre du gouvernement en charge de ce secteur. De sa nouvelle appellation, la cellule de l’habitat et de l’urbanisme va participer à la redéfinition du logement social et à la réflexion sur l’habitat océanien, tout en renforçant le volet de médiation avec la mise en place d’une organisation structurée. « Il ne faut plus concevoir d’habitations sans avoir pensé à tout ce qui les entoure pour contribuer à une meilleure intégration et insertion », conclut Vaimu’a Muliava qui porte le projet de création d’un fonds d’investissement et d’aménagement dédié notamment au financement du logement social.

Vaimu'a Muliava, membre du gouvernement en charge du logement et de l'habitat.

Vaimu'a Muliava, notamment chargé du logement et de l'urbanisme.

Horaires de la cellule d’accueil du public pour la médiation au logement

Du mardi au jeudi de 8 h à 16 h avec dernier rendez-vous à 15 h 30.

Les rendez-vous peuvent être pris auprès de l’agent chargé de la médiation au 25 10 40.

 

Liens utiles