Feux de forêt : trois mois de veille intense

À Déva, l’exercice feux de forêt a réuni les acteurs de la lutte contre l’incendie autour d’un scénario grandeur nature.

À Déva, l’exercice feux de forêt a réuni les acteurs de la lutte contre l’incendie autour d’un scénario grandeur nature.

La saison administrative des feux de forêt (SAFF) a débuté le 15 septembre et s’achèvera le 15 décembre. Un exercice organisé sur le domaine de Déva, à Bourail, a permis de tester le dispositif de surveillance et d’alerte, et la mise en œuvre du plan ORSEC feux de forêt.

Jusqu’au 15 décembre, le risque de propagation des incendies est jugé important. Renforcement de l’alizé, recul de la pluviométrie et pratiques d’écobuage sont des facteurs aggravants. Le lancement de la « saison administrative des feux de forêt » vise à intensifier la surveillance. Il a été précédé d’un exercice de grande ampleur. Le 13 septembre, cette manœuvre de terrain a mobilisé, à Déva, 64 intervenants issus de la direction de la Sécurité civile et de la gestion des risques (DSCGR), des centres de secours de Bourail et du SIVM-Sud, ainsi que de la police municipale de Bourail et de la SEM Mwe Ara.

L’objectif était notamment d’évaluer le dispositif de surveillance et d’alerte existant sur le site, de tester les outils opérationnels et leur mise en œuvre par les différents intervenants, ainsi que le sauvetage des personnes et la défense des points sensibles. Ce test a, en outre, permis d’évaluer la mise en œuvre du plan ORSEC feux de forêt.

Six camions-citernes ont été mobilisés.

Six camions-citernes ont été mobilisés.

 

Des moyens matériels importants

Le scénario retenu a fait intervenir cinq camions-citernes feux de forêt moyens, un camion-citerne de grande capacité (11 000 litres) et un hélicoptère bombardier d’eau. L’exercice s'est bien déroulé. Comme pour chaque action de ce type, un retour d'expérience permettra d’identifier des axes d'amélioration.

La SAFF entraîne des dispositions spécifiques telles que l’armement d’une cellule feux de forêt au sein de la DSCGR, l’implication du service météorologique de la Nouvelle-Calédonie, par convention, qui qualifie et diffuse l’aléa feux de forêts via l’application Prévifeu, et la réglementation par le gouvernement de l’interdiction d’usage du feu en cas d’aléa feux de forêt qualifié d’extrême.

 

 

Sur le même sujet