La francophonie au sommet

La francophonie au sommet

24 novembre 2022

Francophonie

Plusieurs textes qui engagent la francophonie à l’horizon 2030 ont été adoptés lors du 18e Sommet de la francophonie.

Plusieurs textes qui engagent la francophonie à l’horizon 2030 ont été adoptés lors du 18e Sommet de la francophonie.

Yoann Lecourieux, membre du gouvernement chargé de la francophonie en lien avec le président Louis Mapou, a participé au 18e Sommet de la francophonie qui s’est tenu à Djerba en Tunisie, les 19 et 20 novembre. L’occasion de rappeler l’engagement de la Nouvelle-Calédonie pour la promotion de la langue française et des valeurs de la francophonie dans sa région.

La francophonie représente, selon le dernier rapport de l’observatoire de la langue française publié en 2018, 300 millions de locuteurs répartis sur les cinq continents. Membre associé de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) depuis 2016, la Nouvelle-Calédonie était représentée par Yoann Lecourieux, membre du gouvernement chargé de la francophonie en lien avec le président, lors du sommet bisannuel de l’institution.  Après deux reports pour cause de crise sanitaire mondiale, les chefs d’États et représentants des gouvernements membres de l’OIF se sont réunis à Djerba en Tunisie les 19 et 20 novembre. Ils ont élu Louise Mushikiwabo, secrétaire générale en poste, pour un second mandat, jusqu’en 2026.

« Connectivité dans la diversité »

Les chefs de délégations ont participé à deux tables rondes thématiques. La première portait sur le point central du sommet, à savoir le numérique comme vecteur de développement et de solidarité de l’espace francophone. La nécessité de réduire les fractures numériques – entre les pays, mais aussi entre générations – a été mise en exergue. Ainsi, l’éducation et la formation à ces outils représentent un enjeu essentiel au sein de l’espace francophone, et particulièrement pour la jeunesse. Yoann Lecourieux a rappelé que les engagements de l’OIF pour une « francophonie dans l’avenir » sont une « promesse de rapprochement entre les populations francophones de la région Asi-Pacifique et particulièrement nos jeunesses respectives ».

Les jeunes étaient au cœur de la seconde séance plénière, tout comme les femmes. Les représentants ont convenu de faire de ces publics cibles des priorités de leurs actions, en vue notamment de renforcer la cohésion sociale et le développement des sociétés au sein de l’espace francophone.

Yoann Lecourieux a participé aux deux tables-rondes thématiques.

Yoann Lecourieux a participé aux deux tables-rondes thématiques.

 

La langue française comme vecteur d’inclusion et de coopération

La Nouvelle-Calédonie a annoncé sa volonté de poursuivre ses actions de promotion de la langue française dans la région en s’appuyant « sur une coopération renforcée avec les territoires français du Pacifique, notamment la Polynésie française », ainsi que l’a souligné Yoann Lecourieux. Il a par ailleurs réitéré le souhait de la Nouvelle-Calédonie d’accéder au statut de membre de plein droit de l’OIF.

L’Organisation internationale de la francophonie

Créée le 20 mars 1970 à Niamey, au Niger, l’Organisation internationale de la Francophonie met en œuvre une coopération politique, éducative, économique et culturelle entre ses 88 pays membres. Elle s’appuie sur le partage d’expériences et de bonnes pratiques, la solidarité, et sur ses nombreux réseaux institutionnels, universitaires et de la société civile, pour mettre en œuvre son action. Ses objectifs s’articulent en quatre axes majeurs :

  • promouvoir la langue française, le plurilinguisme et la diversité culturelle ;
  • promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l’Homme ;
  • appuyer l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche ;
  • développer la coopération économique au service du développement durable.

Sa plus haute instance est le Sommet de la francophonie dont le rôle est de définir les orientations stratégiques dans un cadre décennal. Le 19e sommet aura lieu en France en 2024.

 

Sur le même sujet

Liens utiles