La fonction publique au salon de l’étudiant

Le stand du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie au salon de l’étudiant, les 28 et 29 juillet.

Le stand du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie au salon de l’étudiant, les 28 et 29 juillet.

Comme à l’accoutumée, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie était bien représenté au salon de l’étudiant. Sur son stand, les jeunes ont pu s’informer sur les bourses, les concours, mais aussi les métiers de la fonction publique. Celle-ci en compte environ 380 !

Organisé par l’association étudiante Partner, le salon de l’étudiant et des métiers est devenu au fil des ans le rendez-vous incontournable de l’orientation en Nouvelle-Calédonie. L’édition 2017 s’est tenue les 28 et 29 juillet sur le campus universitaire de Nouville et aurait attiré, selon les organisateurs, 15 000 visiteurs. Le gouvernement en est le partenaire financier principal.

Promouvoir la fonction publique

Sur son stand, lycéens et étudiants ont pu poser des questions aux agents de la direction des Ressources humaines et de la fonction publique (DRHFPNC), notamment sur les bourses avec affectation spéciale (BAS). « Ces aides sont attribuées à des étudiants calédoniens qui suivent des études en Métropole, dans une spécialité non enseignée sur le territoire, en fonction des besoins exprimés par les employeurs publics », explique Karl Chalier du service RH et recrutement. En effet, la finalité de ce "coup de pouce" financier est de s’engager à intégrer la fonction publique pendant dix ans. La campagne d’inscription pour les BAS a lieu chaque année, en général pendant le premier trimestre, et peut concerner plus d’une dizaine de formations. « Notre rôle au salon de l’étudiant est aussi de promouvoir la fonction publique dans sa globalité et en particulier, la diversité de ses métiers. Nous essayons de capter des étudiants en cours de cursus et qui se demandent ce qu’ils vont faire, poursuit l’agent de la DRHFPNC. Par exemple, les inscriptions pour le concours d’enseignants du premier degré ne sont pas encore clôturées ! ».

 

Les visiteurs ont pu repartir avec des dépliants d’information.

Les visiteurs ont pu repartir avec des dépliants d’information.

 

 

Découvrir des métiers

"Fonction publique", l’appellation étant souvent vague pour les étudiants, le gouvernement mise sur la présentation des métiers qu’elle recouvre afin de séduire les jeunes. Ainsi, grâce à l’implication d’une douzaine de directions, les visiteurs ont pu discuter avec un éducateur sportif, un agent de la sécurité civile, un contrôleur aérien, un éducateur spécialisé, un inspecteur mines et carrières ou encore un juriste. Telle est la profession exercée par Alexandre Amosala à la direction du Travail et de l’emploi (DTE). « C’est un secteur où il y a des besoins de recrutement. Pour un étudiant en droit, cela peut être un excellent débouché », affirme-t-il.

Dimitri, 22 ans, en 3e année de licence d’anglais, vient de s’entretenir un long moment avec deux agents des douanes. « J’ai des domaines de recherche précis : les masters d’enseignement à l’étranger et les concours administratifs qui me permettraient de rester sur le territoire, avoue le jeune homme. Je m’étais déjà renseigné sur Internet, mais cette discussion sur le stand du gouvernement m’a apporté des informations supplémentaires et surtout, de nouvelles idées ! »

 

Les agents d’une douzaine de directions sont venus informer les étudiants et présenter leur métier.

Les agents d’une douzaine de directions sont venus informer les étudiants et présenter leur métier.

 

 

Bourses et programmes de formation

La direction de la Formation professionnelle continue (DFPC) et le vice-rectorat étaient présents en continu sur le stand du gouvernement. L’un pour informer les jeunes demandeurs d’emploi sur les dispositifs et les programmes de formation dont ils peuvent bénéficier, l’autre pour renseigner sur les bourses d’études supérieures et les démarches d’inscription en ligne. Un service très apprécié. « Je souhaite reprendre mes étude, confie Noellie, 24 ans. C’est très pratique de venir au salon car tout est réuni au même endroit ! ». Autre objectif du vice-rectorat ? « Valoriser le métier d’enseignant en collège et lycée, et inciter les jeunes à s’engager dans cette voie », souligne Danielle Guaenere, chargée des relations publiques et du rééquilibrage.  Pour rappel, le vice-rectorat propose un dispositif d’accompagnement au concours pour aider les étudiants à réussir le Capes.

 

Le Sécuribus dans la place

Le véhicule de la direction des Infrastructures, de la topographie et des transports terrestres (DITTT), dédié à la prévention routière, s’est arrêté au salon. Les étudiants ont pu essayer le simulateur d’accident « autochoc », une installation qui imite un choc frontal et met en évidence la nécessité de porter la ceinture de sécurité, ou encore des lunettes simulant la vision sous l’empire de l’alcool ou du cannabis.

 

La fonction publique au salon de l’étudiant

 

Sur le même sujet

Liens utiles

Restez notifié par mail à chaque nouveau communiqué