Des mesures de soutien pour les entreprises en grande difficulté

Des mesures de soutien pour les entreprises en grande difficulté

09 juin 2020

Économie Coronavirus

Christopher Gygès a présenté le 9 juin les mesures de sauvegarde pour les secteurs durablement touchés par la crise et les mesures drastiques prises pour limiter la propagation du coronavirus.

Christopher Gygès a présenté le 9 juin les mesures de sauvegarde pour les secteurs durablement touchés par la crise et les mesures drastiques prises pour limiter la propagation du coronavirus.

Afin de soutenir les entreprises durablement impactées par la crise sanitaire, le gouvernement souhaite prolonger le dispositif de chômage partiel renforcé et étendre la possibilité de report des cotisations sociales aux échéances du second trimestre. Un projet de délibération a été déposé sur le bureau du Congrès.

 

« Même si l’activité a bien repris, certains secteurs sont encore largement touchés par les conséquences économiques liées à la crise du Covid-19 : aérien, duty-free, transporteurs touristiques, agences de voyage, discothèques…, a rappelé Christopher Gygès, porte-parole et membre du gouvernement en charge de l’économie. Il est important de poursuivre certaines mesures de soutien afin de sauvegarder les emplois de ces entreprises ». À l’unanimité de ses membres, le gouvernement a donc arrêté le 9 juin un projet de délibération du Congrès en vue de prolonger le dispositif de chômage partiel renforcé, dit "allocation Covid-19", pour une durée de trois mois, du 1er juin 2020 au 31 août 2020, avec la possibilité de l’étendre pour trois mois supplémentaires. Mais cette mesure sera limitée aux secteurs durablement impactés qui seront « fixés par arrêté du gouvernement après l’adoption du texte par le Congrès », a précisé Christopher Gygès.

 

« Attitude citoyenne »

Avec un montant égal à 70 % de la rémunération brute (soit environ 84 % du salaire net dans une limite de 4,5 fois le salaire minimum garanti) et à 100 % du SMG, l’allocation Covid-19 représente un « effort financier important pour la Nouvelle-Calédonie ». Son coût provisoire est estimé entre 800 millions et un milliard de francs, mais il devrait augmenter une fois l’ensemble des dossiers traités. Toutefois, Christopher Gygès a tenu à saluer « l’attitude citoyenne des entreprises » par rapport à ce dispositif qui offre aujourd’hui « une marge de manœuvre permettant de l’étendre aux secteurs encore à l’arrêt ».

 

Cotisations sociales

Autre mesure proposée par le gouvernement : le report des échéances de cotisations sociales dues au titre du second trimestre pour les mêmes entreprises et travailleurs indépendants relevant de ces secteurs durablement impactés par la crise du Covid-19.  Soit au 30 octobre pour les premières et au 30 septembre pour les "patentés".  

« Nous travaillons actuellement sur un bilan de cette crise économique. Une conférence devrait avoir lieu courant juillet pour le présenter et évoquer des mesures pour relancer encore davantage l’économie », a également annoncé le porte-parole du gouvernement.

 

Sur le même sujet

Liens utiles