Les mêmes plaques pour tous

De ces trois véhicules, seul celui du milieu présente une plaque avant conforme à la nouvelle réglementation.

De ces trois véhicules, seul celui du milieu présente une plaque avant conforme à la nouvelle réglementation.

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a fixé les caractéristiques techniques et les conditions de pose des nouvelles plaques d’immatriculation des véhicules. Caractères noirs et bâton sur fond blanc rétro-réfléchissant pour tout le monde. Les conducteurs ont jusqu’au 8 mars 2019 pour se mettre aux normes.

Fini les plaques fantaisie, avec police de caractères stylisée, ajouts personnalisés, fond jaune ou noir, etc. : dorénavant tous les automobilistes calédoniens seront logés à la même enseigne. Des caractères bâton (sans empattement) noirs et non rétro-réfléchissants pour les chiffres et les lettres. Et un fond tout blanc, qui lui doit être rétro-réfléchissant.

Pourquoi le gouvernement a-t-il décrété une telle normalisation ? L’évolution de la réglementation, fixée par la délibération n° 301 du 23 février 2018, vise à améliorer la visibilité et la lisibilité des plaques d’immatriculation, et à rendre ainsi les contrôles routiers, diurnes ou nocturnes, plus efficaces. À identifier immédiatement et plus facilement les contrevenants en cas d’excès de vitesse, de délit de fuite ou de toute autre infraction au Code de la route. Cette mesure correspond en outre à l’une des actions inscrites dans le plan quinquennal de sécurité routière (PQSR) 2014-2018 et destinées à renforcer la lutte contre l’insécurité sur les routes.

Les quads et voiturettes aussi 

Tous les véhicules neufs seront désormais vendus avec ce type de plaques. Au 8 mars 2019 dernier délai, les propriétaires des 200 000 autres véhicules en circulation devront s’être mis aux normes avant de prendre le volant. Ils pourront acheter leurs nouvelles plaques dans un des centres auto et centres de révision de la place, ainsi que dans certains commerces de signalétique. Avec une pose estimée à environ 1 500 F, l’ensemble de l’opération coûtera entre 5 000 et 7 000 F pour les deux plaques.

Attention ! La nouvelle réglementation concerne également les quads et les voiturettes qui, eux aussi, devront désormais être équipés de deux plaques : une à l’avant et une à l’arrière. Jusqu’ici, seule celle posée à l’arrière était obligatoire. Autorisées à emprunter la voie express, les voiturettes 16 ans devront donc être immatriculées comme leurs grandes sœurs. Tout contrevenant à ce nouveau dispositif  s’exposera à une amende de 15 000 F. Ça vaut le coût de se mettre vite en règle…

Des caractères bâton noirs pour les chiffres et les lettres. Et un fond tout blanc et rétro-réfléchissant.

Des caractères bâton noirs pour les chiffres et les lettres. Et un fond tout blanc et rétro-réfléchissant.

 

 

Fini les plaques fantaisie et personnalisées…

Fini les plaques fantaisie et personnalisées…

 

 

 

 

Pour les radars automatiques et la “Lapi”
Ces plaques d’immatriculation normalisées, et enfin bien réfléchissantes, offriront une meilleure visibilité à l’œil nu. Elles faciliteront le travail des quatre ETED (équipement de terrain embarqué et débarqué), appareils de contrôle automatisé de vitesse appartenant à la Nouvelle-Calédonie, laquelle les met à la disposition de la Gendarmerie nationale qui, elle-même, les “cède” une semaine par mois à la Police nationale. Enfin, l’uniformisation des plaques pourrait permettre de réactiver le dispositif Lapi (Lecture automatisée des plaques d’immatriculation) aux mains de la Police nationale depuis quatre ans, mais qui ne sert quasiment plus, en raison d’un rendement jugé trop médiocre dû justement à une trop grande quantité de plaques non conformes. Embarquée dans un véhicule équipé de plusieurs capteurs optiques et d’un ordinateur, la Lapi se révèle efficace dans la recherche des véhicules volés. Dans de nombreux pays, elle représente également la solution idéale pour lutter contre le stationnement illégal, ses caméras détectant automatiquement les véhicules en infraction.
Rappelons que le déploiement du système Lapi correspond à l’une des 138 actions (la 69e) identifiées par le Plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance 2018-2022 mis en place par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.