Une 3e antenne du RSMA à Bourail

Une 3e antenne du RSMA à Bourail

12 avril 2019

Éducation et formation Jeunesse et sports Sécurité civile et prévention

La convention a été signée pour une durée de vingt-cinq ans.

Thierry Lataste, haut-commissaire de la République, Philippe Germain, président du gouvernement, et Jean-Louis d’Anglebermes, président du Groupement pour l’insertion et l’évolution professionnelles (GIEP-NC), ont signé ce 10 avril une convention scellant l’ouverture à Bourail d’une antenne du Régiment du Service militaire adapté (RSMA-NC). Une nouvelle compagnie qui va permettre de recruter chaque année 80 volontaires supplémentaires.

Après Koumac et Koné, le RSMA-NC s’implante à Bourail. Cette première compagnie en province Sud va permettre au Service militaire adapté de se rapprocher du bassin d’emploi principal du pays. La mesure s’intègre notamment aux réformes liées à la Stratégie emploi et insertion professionnelle de la Nouvelle-Calédonie et au Plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance, tous deux portés par le gouvernement.

Particularité de ce régiment, il s’installe sur le site de l’ancien EFPA (Établissement de formation professionnelle des adultes), aujourd’hui intégré* au sein du Groupement d’intérêt public dédié à l’insertion et l’évolution professionnelles (GIEP-NC), opérationnel depuis le 1er avril. Une volonté de mutualiser les moyens pédagogiques et logistiques, en l’occurrence les plateaux techniques. L’équipe d’enseignants sera ainsi composée de cadres issus de la Défense et de formateurs de l’EFPA qui œuvreront au profit du RSMA-NC. Et certains jeunes de l’EFPA pourront également bénéficier de formations proposées par le RSMA-NC. « Les publics civils et militaires, ainsi que les formateurs des deux organismes, seront mélangés, se réjouit Jean-Louis d’Anglebermes. Cette mixité sera profitable à tous ».

Un rapprochement emblématique

Grâce à cette nouvelle compagnie, 80 volontaires supplémentaires seront recrutés chaque année. À compter de 2020, l’offre de formation qualifiante portera sur les métiers du transport et de la logistique (conducteur de poids lourds et de livraison de marchandises / cariste d’entrepôt), de la sécurité (agent de prévention et de sécurité), du secteur industriel (chaudronnerie et métallier soudeur) et de la maintenance (électromécanicien de maintenance industrielle). De son côté, l’offre de formation pré-qualifiante concernera les métiers de la sécurité (sécurité publique et administration) et de la maintenance (mécanicien automobile).

« Ce rapprochement est emblématique de ce qu’il est possible de réaliser pour les publics jeunes les plus éloignés de l’emploi, en termes de pertinence des dispositifs de formation et de lisibilité, explique Philippe Germain. Il va permettre à tout stagiaire du RSMA de bénéficier d’un continuum de formation et, à la sortie, de pouvoir enchaîner sur une qualification diplômante qui facilitera son accès à l’emploi ».

* Avec l’École des métiers de la mer et l’Institut pour le développement des compétences en Nouvelle-Calédonie
Visite des structures pédagogiques dont bénéficieront à Bourail les jeunes du RSMA-NC.

Visite des structures pédagogiques dont bénéficieront à Bourail les jeunes du RSMA-NC.

 

Les termes de la convention

Outre la réunion des deux entités sur un même site, autour d’un projet pédagogique commun et de la mutualisation des plateaux pédagogiques, la convention prévoit notamment un engagement sur 25 ans, la création de 6 filières de formation pour une ouverture à la mi-2020 et une pleine capacité au second semestre 2021, l’affectation de 27 cadres militaires entre 2020 et 2021, l’ouverture d’un nouveau bâtiment-vie pour le GIEP-NC financé à 60 % par l’État et à 40 % par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, ou encore un investissement de 607 millions de francs (de 2020 à 2025) pour les logements, la restauration, l’infirmerie, les plateaux sportifs et la zone technique du régiment.

600 jeunes Calédoniens formés par an

Dispositif militaire d’insertion socioprofessionnelle relevant du ministère des Outre-mer, le RSMA-NC s’adresse depuis 1986 aux Calédoniens âgés de 18 à 25 ans éloignés du marché de l’emploi. Sa mission est d’éduquer, de former et d’insérer. Il bénéficie ainsi à 600 jeunes par an, formés dans un cadre militaire pendant 6 à 12 mois selon le métier choisi parmi 20 filières. Basé sur un accompagnement personnalisé, ce programme a pour ambition de renforcer la confiance personnelle et collective, lutter contre l’illettrisme, intégrer des compétences professionnelles, sociales et citoyennes, ou encore favoriser l’autonomie. En 2018, 79 % des stagiaires du RSMA-NC ont été insérés, dont plus de la moitié dans un emploi durable (plus de 6 mois). Le régiment compte actuellement 581 volontaires, dont 462 stagiaires et 119 techniciens. Il disposait jusque-là de deux emprises principales à Koumac et Koné participant au rééquilibrage social et économique du pays, ainsi que d'une antenne à Nouméa (cellule recrutement et insertion professionnelle).

capture_du2019ecran.png

 

 

 

Sur le même sujet