L’engagement des jeunes récompensé

L’engagement des jeunes récompensé

15 mars 2019

Jeunesse et sports

Valentine Eurisouké entourée des lauréats du concours des États généraux de la jeunesse.

Valentine Eurisouké entourée des lauréats du concours des États généraux de la jeunesse.

Valentine Eurisouké, membre du gouvernement en charge de la jeunesse, a récompensé le 13 mars les six lauréats du concours lancé dans le cadre des États généraux de la jeunesse. Outre les dotations financières allouées, la direction de la Jeunesse et des sports (DJS) du gouvernement accompagnera la réalisation de ces projets.

Le 18 août 2018, le gouvernement organisait les premiers États généraux de la jeunesse à Bourail qui ont réuni près de 260 participants. De ce rassemblement et des ateliers thématiques qui ont eu lieu en amont, est né le plan Jeunesse.nc, document de référence pour tous les acteurs intervenant dans ce secteur, adopté au Congrès le 20 février dernier. Les lauréats du concours, présents ce mercredi soir au gouvernement, en sont aussi les contributeurs. En individuel ou au titre d’une association, ces auteurs ont répondu à l’un des thèmes suivants : définir la situation et la position sociétale des jeunes, évoquer les aspirations de la jeunesse ou proposer des actions concrètes au bénéfice de celle-ci. Leurs textes seront annexés au document de restitution des États généraux de la jeunesse.

Les lauréats ont reçu une récompense allant de 20 000 à 50 000 francs.

Les lauréats ont reçu une récompense allant de 20 000 à 50 000 francs.

 

Des propositions pertinentes

Valentine Eurisouké a chaleureusement félicité les participants pour leur travail et leur engagement. « J’espère que vous serez les ambassadeurs de ce nouvel élan en faveur de la politique jeunesse du pays », a déclaré la membre du gouvernement en charge de la jeunesse. « Ces contributions ont été retenues pour leur qualité et la pertinence de leurs propositions », a souligné Christophe Chalier, référent sur ce dossier à la DJS. Maître de cérémonie à cette occasion, le conseiller jeunesse a appelé tour à tour les six lauréats qui ont reçu leur récompense des mains de Valentine Eurisouké, de Pierre Forest, directeur de la DJS, ou encore de Gaël Yanno, président du Congrès. Légèrement impressionnés, mais visiblement heureux, tous ont pris la parole pour présenter le fruit de leur travail (lire l’encadré). « Ces prix sont une marque de confiance pour la jeunesse », a lancé Michel Rigot, président de la délégation calédonienne de la Croix-Rouge, l’une des associations lauréates. Pour Valentine Eurisouké, il s’agit bien « de valoriser les dynamiques existantes », en lien avec les grands objectifs du plan Jeunesse.nc qui entend promouvoir une jeunesse en action et accompagner les plus fragiles.

Ne disposant pas de la personnalité morale, le Congrès des jeunes a remis sa dotation financière à l'association Les mamans roses qui œuvrent en faveur des enfants hospitalisés.

Ne disposant pas de la personnalité morale, le Congrès des jeunes a remis sa dotation financière à l'association Les mamans roses qui œuvrent en faveur des enfants hospitalisés.

 

Des lauréats et des projets

- Le Congrès des jeunes (catégorie « moins de 35 ans ») : pour sa définition du vivre-ensemble, préparée dans le cadre des travaux conduits par la commission « avenir » et proposée à la veille du référendum pour l’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie du 4 novembre 2018.

 

- La Croix-Rouge (catégorie association) : pour relayer le projet Youth as agents of behavioural changes (les jeunes sont les principaux acteurs du changement) en Calédonie, qui propose de former des jeunes afin de pouvoir endosser un rôle de leader éthique et une fonction de médiation auprès d’autres jeunes.

 

- L'Adamic, en charge du Rex de Nouméa (catégorie association) : pour son engagement au service des jeunes à travers l’ensemble de ses actions artistiques, éducatives et pédagogiques.

 

- Le Comité régional sport pour tous (catégorie association) : pour son projet de former des animateurs, de créer un  label pour les clubs et associations qui mettent en place un programme Sport pour tous, et de soutenir les actions associatives concourant au développement du sport socio-éducatif.

 

- Jean-Emmanuel Frantz (catégorie tout public) : pour son projet de formation à destination des jeunes pour l’acquisition de connaissances théoriques et pratiques dans le domaine de la construction de pirogues et de la navigation en haute mer.

 

- Sari Oedin (catégorie tout public) : pour son projet « Big bang » consacré à la prévention et à la santé publique à travers une série documentaire et un ouvrage et sa large diffusion auprès de la jeunesse calédonienne.

 

 

 

 

Sur le même sujet