Télétravail, donnez votre avis !

Télétravail, donnez votre avis !

24 juin 2020

Emploi et travail

Un questionnaire sur le télétravail est accessible pour une durée de quatre semaines environ sur les sites de la DTE et de la DRHFPNC.

Un questionnaire sur le télétravail est accessible pour une durée de quatre semaines environ sur les sites de la DTE et de la DRHFPNC.

Jusqu’au 23 juillet, les employeurs et les travailleurs des secteurs privé et public sont invités à répondre à un questionnaire en ligne sur le télétravail qui a dû être privilégié pendant le confinement afin de maintenir l’activité. Les résultats collectés doivent contribuer à l’élaboration d’une réglementation, à l’initiative du gouvernement,  sur cette nouvelle forme d’organisation du travail.

Une expérience inédite de télétravail a été vécue à l’échelle de la Nouvelle-Calédonie en raison de la crise sanitaire du Covid-19 et des mesures strictes qui ont dû être mises en place pour barrer la route au virus. Sous l’impulsion de Jean-Louis d’Anglebermes, membre du gouvernement notamment en charge du travail, et de Vaimu’a Muliava, au titre de la fonction publique, le gouvernement, souhaite désormais légiférer afin d’assurer la pérennité de ce mode de travail à distance, via les outils numériques, dans un cadre juridique formel. Ce projet est mené en concertation avec les partenaires sociaux.

Indicateurs

Étape collaborative importante, un questionnaire en ligne sur le télétravail est lancé jusqu’au 23 juillet. Il s’adresse à la fois aux employeurs et aux travailleurs (salariés ou agents) des secteurs privé et public. « L’objectif est de recueillir l’avis et le ressenti des personnes qui ont expérimenté le télétravail pendant cette période, indique Thierry Xozame, directeur adjoint du Travail et de l’emploi (DTE), et d’obtenir des réponses sur différents indicateurs », que les participants aient eu recours ou non à cette solution. Le questionnaire aborde donc plusieurs volets du télétravail : les aspects économiques et sociaux avec un focus sur la santé-sécurité, l’axe qualité de vie au travail ou encore l’impact environnemental.

 

Cadre général

« Il s’agit également d’avoir un retour sur les avantages, les inconvénients et sur les conditions dans lesquelles ce mode de travail devrait être mis en place », ajoute Audrey Charbonnel, chef de section formations et compétences à la direction des Ressources humaines et de la fonction publique de la Nouvelle-Calédonie (DRHFPNC). Pendant le confinement, 42 % des effectifs des directions et services de la Nouvelle-Calédonie étaient en télétravail. Une continuité de service public a pu être ainsi assurée malgré la fermeture des lieux d'accueil aux usagers. Toutefois, « le télétravail repose sur le consentement et implique le respect d’une relation contractuelle », rappelle Thierry Xozame. D'où l'importance de fixer un cadre général afin « de sécuriser les rapports de cette nouvelle forme d'organisation du travail » et de « poser les bases d'une concertation entre employeur et travailleur ». Ce questionnaire doit justement permettre d'ajuster au mieux la réglementation à la réalité professionnelle que ce soit dans le secteur privé ou au sein de la fonction publique.

 

Comment participer ?

- Pour le secteur privé, le questionnaire est accessible sur le site de la direction du Travail et de l’emploi www.dtenc.gouv.nc, ou sur ces liens : questionnaire salariés, questionnaire employeurs.

- Pour le secteur public, il est accessible sur le site de la direction des Ressources humaines et de la fonction publique www.drhfpnc.gouv.nc, ou sur ce lien : questionnaire agents et employeurs.

 

Liens utiles