Organiser la vaccination en tribu

Organiser la vaccination en tribu

21 juillet 2021

Santé et social Coronavirus

Louis Mapou était accompagné de Yannick Slamet, membre du gouvernement et du secrétaire général adjoint, Thomas De Deckker, du  directeur des Affaires coutumières, Louis Waïa et de la directrice de l’ASS-NC, Marie-Laure-Mestre.

Louis Mapou était accompagné de Yannick Slamet, membre du gouvernement et du secrétaire général adjoint, Thomas De Deckker, du directeur des Affaires coutumières, Louis Waïa et de la directrice de l’ASS-NC, Marie-Laure-Mestre.

Le président du gouvernement Louis Mapou s’est rendu à la tribu de Kouergoa (Boulouparis) où une matinée de vaccination contre le Covid-19 a eu lieu le 17 juillet. Organisée par le gouvernement et l’Agence sanitaire et sociale (ASS-NC), à l’occasion de l’assemblée générale du conseil coutumier de l’aire Xârâcùù, cette opération entend donner le top départ d’une campagne de vaccination en tribu.

À la maison commune de la tribu de Kouergoa, la délégation du gouvernement, menée par son président, Louis Mapou a été accueillie par le conseil coutumier de l’aire. « Nous souhaitons montrer notre implication pour la vaccination contre le Covid-19 et donner l’exemple aux ressortissants du pays Xârâcùù, mais aussi au-delà, dans les autres aires », a déclaré Roger Thévedin, le président de l’aire qui a été le premier à se faire vacciner lors de cette matinée. « Nous avons une responsabilité commune, que nos populations soient en bonne santé, physique et mentale, et qu’elles vivent bien quel que soit leur lieu de vie, a insisté le président du gouvernement. Il faut se faire vacciner contre le Covid-19, il n’y a pas d’autres solutions aujourd’hui pour se protéger soi-même, et surtout, pour protéger les autres », a ajouté Louis Mapou en saluant les efforts déjà entrepris dans l’aire Xârâcùù, tout en rappelant que le 17e gouvernement souhaitait « travailler en proximité ».

 

Le président de l’aire, Roger Thévedin, a été le premier volontaire à la vaccination.

Le président de l’aire, Roger Thévedin, a été le premier volontaire à la vaccination.

Stratégie

Ainsi, initiée par le gouvernement, via la direction des Affaires sanitaires et sociales, et l’Agence sanitaire et sociale, l’opération à Kouergoa visait à soutenir l’action des autorités coutumières pour l’organisation de la vaccination au sein de leur aire, en leur proposant notamment une stratégie. Celle-ci consiste à déterminer, en concertation avec les autorités coutumières, au sein de chaque aire, les lieux de rassemblement les plus pertinents pour accueillir une journée de vaccination à destination des habitants des tribus alentour. « Concrètement, deux  critères pourraient présider au choix des lieux de vaccination : les tribus les plus peuplées et qui comptent le plus grand nombre de personnes vulnérables, notamment âgées », a expliqué le directeur des Affaires coutumières du gouvernement, Louis Waïa en évoquant les endroits envisagés pour l’aire Xââcùù. « C’est une proposition qui est à discuter pour être affinée », a-t-il précisé. En fonction des tribus, ces journées de vaccination seront organisées en partenariat avec l’ASS-NC, les provinces et les communes.

 

La stratégie de vaccination a été présentée aux membres du conseil coutumier.

La stratégie de vaccination a été présentée aux membres du conseil. 

 

 

Contribuer à l’immunité collective

À l’issue de cet échange et d’une séquence d’information sur la vaccination, animée par le Dr Dominique Mégraoua de l’ASS-NC, des membres du bureau de l’aire Xârâcùù, volontaires à la vaccination, ont reçu leur première injection du vaccin Comirnaty® de Pfizer/BioNTech. Des habitants de Kouergoa et de tribus environnantes se sont aussi présentés spontanément. « Je veux ainsi contribuer à l’immunité collective, a expliqué Roger Thévedin. À un moment donné, nous serons dans l’obligation d’ouvrir les frontières. Le vaccin est notre seul moyen de protection contre le Covid-19. À travers mon rôle de président de conseil coutumier, j’encourage toutes les personnes, toutes les aires, tout le pays à se faire vacciner. »  L’idée de la campagne de vaccination en tribu est d’aller au-devant des populations les plus isolées afin d’offrir à tous la possibilité de se faire vacciner contre le Covid-19. Et  d’inciter à prendre part à la protection collective en faisant connaître notamment, à chaque aire coutumière, le seuil à atteindre pour sa population.

 

Un médecin et une infirmière ont été mobilisés pour la matinée de vaccination.

Un médecin et une infirmière ont été mobilisés pour la vaccination.

 

Témoignages de nouveaux vaccinés

 

Lucinda Creugnet

En ma qualité de secrétaire générale de l’aire coutumière Xârâcùù, j’ai sauté le pas ! Nous avons été la première aire à mettre en place une cellule de crise Covid-19 pour faire le relais entre les institutions et nos populations. Nous devons les encourager à se faire vacciner. Il faut faire confiance aux autorités sanitaires et jouer le jeu pour le bien de tous. Ce n’est pas un vaccin supplémentaire qui va nous bouleverser !

 

Lucinda Creugnet, secrétaire générale de l’aire Xârâcùù.

Lucinda Creugnet, secrétaire générale de l’aire Xârâcùù.

 

 

Henri Poiroi

Je suis adjoint à la mairie de Boulouparis qui relaie les informations sur la vaccination. J’ai profité de cette occasion, pendant l’assemblée générale de l’aire, pour me faire vacciner. Cette opération est une très bonne chose pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer facilement. La présence du docteur a permis d’avoir des informations très précises sur le vaccin et sur son intérêt.

Henri Poiri (3e à d.), adjoint au maire de Boulouparis.

Henri Poiri (3e à d.), adjoint au maire de Boulouparis.

 

 

 

 

Sur le même sujet