Ateliers sécurité routière pour la JDC

Les jeunes appelés ont testé l’autochoc, une installation qui met en évidence la nécessité d’attacher sa ceinture de sécurité.

Les jeunes appelés ont testé l’autochoc, une installation qui met en évidence la nécessité d’attacher sa ceinture de sécurité.

Les jeunes appelés à la Journée défense et citoyenneté (JDC), mardi 13 juin, ont été également accueillis à la DITTT afin de participer à des ateliers sur la sécurité routière. Un partenariat qui permet de les sensibiliser au mieux aux dangers de la route en Nouvelle-Calédonie.

À 13 h 15 précises, le bus du Centre du service national en Nouvelle-Calédonie (CSN-NC) dépose devant la direction des Infrastructures, de la topographie et des transports terrestres (DITTT) les 44 jeunes, âgés de 17 ans en moyenne, qui effectuent leur JDC. Ce matin, ils ont été informés sur la manière dont la France prépare sa défense, sur les métiers des armées et sur le droit à l’information jeunesse. Ils ont également passé un test d’évaluation de français. Après toutes ces activités qui se sont déroulées en salle, il est temps de se dégourdir les jambes ! Les participants sont répartis en petits groupes afin de pouvoir tourner sur les ateliers : le simulateur d’accident « autochoc », la présentation de matériels (éthylotest, radar embarqué...) par la brigade motorisée de la gendarmerie de Nouméa et la diffusion d’un module de prévention routière.

Expertise

« La Journée défense et citoyenneté comporte un volet obligatoire sur la sécurité routière. Pour cela, le Centre du service national dispose d’un module adapté à la Nouvelle-Calédonie, mais l’organisation de cette JDC en partenariat avec le service de la sécurité et de la circulation routière de la DITTT nous permet de bénéficier de ses ateliers », explique Thierry Mauhourat, chef de session JDC. Par ailleurs, la sensibilisation se déroule sur plus d’une heure au lieu d’une trentaine de minutes en temps normal.

Pour le gouvernement, cette collaboration remplit plusieurs objectifs. « Elle permet de montrer le savoir-faire des agents de la Nouvelle-Calédonie qui sont des experts dans le domaine de la sécurité routière. Cela répond aussi à la volonté d’être toujours plus présent sur le terrain », indique Heidi Hénin, chargée de mission sécurité routière. 

Un auditoire attentif

À bord de l’autochoc, les jeunes qui ont pris bien soin d’attacher leur ceinture de sécurité expérimentent tour à tour la sensation d’un choc frontal. « À quelle vitesse roulait le véhicule selon vous ? » La plupart la surestiment… Les agents de la DITTT se lancent alors dans les explications devant un auditoire attentif et réactif. Les lycéens repartiront en ayant compris l’intérêt de porter la ceinture, même à vitesse réduite… « Ces ateliers permettent d’aborder la sécurité routière autrement qu’à travers des diaporamas et des chiffres. Les messages sont plus percutants », souligne le lieutenant-colonel Éric Plantecoste, directeur du CSN.

Il s’agissait de la deuxième JDC thématique sécurité routière avec la DITTT. Cette opération devrait être désormais renouvelée quatre fois dans l’année.

 

Débriefing avec les agents de la DITTT après le test de l’autochoc.

Débriefing avec les agents de la DITTT après le test de l’autochoc.

 

 

De jeunes volontaires ont participé à la démonstration d’un contrôle de stupéfiants avec la gendarmerie nationale.

De jeunes volontaires ont participé à la démonstration d’un contrôle de stupéfiants avec la gendarmerie nationale.

 

Sur le même sujet

Restez notifié par mail à chaque nouveau communiqué