Premier clap pour la commission audiovisuelle

13 juillet 2017

Culture

Les membres du comité de gestion du fonds de soutien à la production audiovisuelle ont tenu leur première commission le 10 juillet, à la province Sud.

Les membres du comité de gestion du fonds de soutien à la production audiovisuelle ont tenu leur première commission le 10 juillet, à la province Sud.

Très attendue des acteurs de la filière, la première commission du fonds de soutien à la production audiovisuelle s’est tenue le 10 juillet, sous la présidence de Philippe Dunoyer, en charge de ce secteur au gouvernement. Elle a permis d’arbitrer les aides financières qui seront attribuées aux projets sélectionnés parmi les 30 dossiers présentés.

Annoncée il y a un an, la création du fonds de soutien à l’audiovisuel s’est concrétisée en juin dernier avec la nomination des membres de son comité de gestion. Composé de représentants du gouvernement, de l’État, des trois provinces et de personnes qualifiées (experts) dotés de voix délibératives, il inclut aussi des représentants des associations de professionnels, des sociétés de diffusion, et des différents contributeurs du fonds, avec voix consultatives.

Objectifs : structurer et professionnaliser la filière cinématographique et audiovisuelle calédonienne (environ 115 entreprises et patentés), favoriser les retombées économiques locales et soutenir la diffusion des films calédoniens.

 

 

La prochaine commission se déroulera en septembre.

La prochaine commission se déroulera en septembre.

 

Mutualiser et simplifier

À travers ce fonds, sont désormais mutualisées les aides des différents contributeurs calédoniens en faveur de la production audiovisuelle ; soit un budget total d’environ 130 millions de francs cette année, abondé par le gouvernement (50 millions de francs), la province Sud (40 millions) et des investisseurs privés.

Fort de son expérience en la matière, le bureau d’accueil des tournages (BAT) de la province Sud devient le guichet unique des professionnels. Il centralise les demandes et instruit les dossiers soumis a minima deux fois par an à la décision des membres du comité lors de commissions.

La première s’est tenue le 10 juillet, présageant « un soubresaut pour le secteur », selon Philippe Dunoyer. « Aujourd’hui, la filière gravit une marche importante. La prochaine, à franchir d’ici à la fin de l’année, sera la signature d’une convention avec le CNC (centre national du cinéma et de l’image animée) qui permettra l’éligibilité des projets calédoniens à son dispositif d’aide. »

Le CNC pour de nouveaux leviers de développement

« Pour les professionnels, cette convention leur donnera accès à un éventail d’aides, notamment en faveur de l’écriture, ce que nous ne proposons pas localement », précise Bénédicte Vernier du BAT. Des aides alléchantes, mais aux critères d’attribution exigeants. « La mise en place du fonds de soutien va dans ce sens, poursuit-elle. Il doit amorcer la professionnalisation de la filière en préparant les producteurs à ces étapes à venir plus complexes. » Pour cela, le règlement intérieur du comité encadre l’attribution des aides de conditions précises afin de promouvoir une industrie audiovisuelle de qualité qui contribue au rayonnement de la Nouvelle-Calédonie.

C’est selon ces modalités que la première commission a étudié les 30 dossiers présentés. Les projets retenus et les sommes attribuées à chacun doivent maintenant être avalisés par le gouvernement.

 

Un regard bienveillant sur la production audiovisuelle calédonienne

Aux côtés de Delphine Ollier, bien connue pour son implication dans le festival du Cinéma de La Foa et celui du Cinéma européen, siège dans ce comité de gestion en tant que personne qualifiée, Manuel Touraille.

Directeur du Rex, c’est son expérience professionnelle de 10 ans en tant qu’assistant réalisateur dans le cinéma, précédée d’études dans ce domaine, qui l’a conduit au comité. Déjà membre du jury pour l’attribution de l’aide à la création audiovisuelle de la province Sud – désormais absorbée par le fonds –, il se réjouit de participer au lancement de cette nouvelle organisation : « Le BAT comme guichet unique simplifie les démarches des professionnels et facilite le travail en réseau entre institutions et professionnels des différents corps de métiers de l’audiovisuel, commente-t-il. Cette filière est un écosystème fragile, que nous devons soutenir et tirer vers le haut ; d’autant plus en Nouvelle-Calédonie, qui possède un potentiel de sujets fabuleux à traiter et à exporter ! »

 

Contact

Bureau d’accueil des tournages de la province Sud, tél. : 20 48 20 ou 20 48 21, mail : tournages@province-sud.nc

Documents à télécharger

Sur le même sujet

Restez notifié par mail à chaque nouveau communiqué